Sports

Tapie encouragera le PSG

Bernard Tapie, poussera derrière le PSG dimanche soir lors de la finale de Ligue des champions. A travers les Parisiens, l’ancien Président de l’OM espère revivre les mêmes sensations qu’en 1993.

Sur fond de rivalité exacerbée entre supporters de Paris et de Marseille au cœur de l’épopée historique du club de la capitale en Ligue des champions, un message de soutien aussi fort qu’inattendu est venu de Bernard Tapie. Président de l’OM entre 1986 et 1993, Bernard Tapie était à la tête du club phocéen lorsque celui-ci a décroché l’unique couronne européenne du football français. Dans les colonnes du Parisien, l’ancien homme d’affaires a martelé qu’il soutiendra les champions de France dimanche soir lors de leur finale de C1 face au Bayern Munich.

« Mais c’est ridicule ! Cela n’enlèvera pas notre victoire » s’est d’abord justifié Bernard Tapie. « Les supporteurs parisiens méritent de vivre, eux aussi, cette aventure afin qu’ils la transmettent ensuite à leurs enfants. C’est un événement extraordinaire que je souhaite à tout le monde de vivre » a-t-il par la suite déclaré. Pas le moins du monde amer à l’idée que le rival de l’époque de son mandat ne rejoigne son club de cœur au palmarès. Métaphore amusante à l’appui:

«C’est comme si vous êtes heureux en mariage depuis des décennies et que vous étiez invités aux noces d’un autre couple. Vous n’allez pas leur souhaiter de divorcer en craignant qu’ils brisent votre couple. C’est débile ! Au contraire, on a envie qu’ils soient aussi heureux que nous. Et moi, j’ai envie que le PSG connaisse le bonheur de l’OM. Au contraire, cela va nous permettre de revivre nos émotions »

Lire aussi:

Le maillot du PSG interdit à Marseille

PSG-Bayern, les supporters posent problème

Un arbitre de bon augure pour le PSG en finale

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/12

    Choupo-Moting et Mbappé

    La joie des Parisiens !

  • 2/12

    Keylor Navas : 7

    Avant l’ouverture du score de Pasalic (27e), le portier du PSG a multiplié les parades de classe, face à Gomez (3e), Hateboer (10e) ou Caldara (12e). Touché en seconde période, il a en revanche tardé à laisser sa place à Sergio Rico (79e).

  • 3/12

    Thilo Kehrer : 6

    Ses quelques timides montées dans le couloir droit n’ont jamais réellement abouti. Défensivement cela dit, il n’a jamais pris le bouillon face aux déferlantes noires et bleues. Mieux, il a toujours plus participé au jeu au fil des minutes.

  • 4/12

    Thiago Silva : 5,5

    Très peu en vue en première période, il n’a pas failli mais a semblé parfois se cacher et fuir le jeu. Précieux dans les airs cependant.

  • 5/12

    Presnel Kimpembe : 6,5

    Dans l’axe de la défense, lui a été au combat. Parfois à ses dépens comme sur ce duel gagné par Zapata sur l’ouverture du score bergamasque (27e). Solide toutefois, il n’a jamais été pris à défaut en un contre un.

  • 6/12

    Juan Bernat : 6

    Rarement à son avantage aux avant-postes, il a néanmoins défendu proprement, ne se laissant jamais prendre dans son dos. A l’instar de Kehrer, il est sans conteste monté en régime en deuxième période.

  • 7/12

    Ander Herrera : 4

    Le choix tactique de Tuchel, scellé au détriment de Paredes, n’a pas eu l’effet escompté. Fantomatique, l’intéressé a évolué à contre-temps tout le match durant. Remplacé à la 71e minute par un Julian Draxler neutre (5).

  • 8/12

    Marquinhos : 5,5

    Parfois tiraillé entre son désir de bien défendre et sa volonté de participer à la construction du jeu parisien, il a peiné à trouver son rythme dans ce match. Moins saignant qu’à l’accoutumée, il a néanmoins surgi au bon moment dans la surface adverse pour arracher l’égalisation.

  • 9/12

    Idrissa Gueye : 6

    S’il est monté en puissance au cours du premier acte, il n’a pas su mettre le coup de collier supplémentaire pour sortir du lot après la pause. Remplacé à la 71e minute par un Leandro Paredes toujours aussi inspiré dans son jeu de passe (6).

  • 10/12

    Pablo Sarabia : 3

    Décevant tout au long de la partie, il n’a pas joué le rôle de piston qui lui était dévolu. L’Espagnol n’a assurément pas marqué des points ce soir. Remplacé dès la 60e minute par un Kylian Mbappé très en jambes et passeur décisif (7).

  • 11/12

    Mauro Icardi : 2

    Si ce n’est une bonne remise pour Neymar d’entrée de match (3e), l’Argentin n’a rien fait de bon dans cette rencontre. Pas même un appel correct. Remplacé à la 79e minute par Eric Maxim Choupo-Moting, le sauveur du PSG ce soir (8).

  • 12/12

    Neymar : 7

    Décisif sur les deux buts parisiens, il a sans nul doute été le titulaire le plus en vue et le plus constant. La réussite dans le dernier geste lui a cependant manqué tout le match durant. Avec de grosses occasions loupées à son passif.



Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page