Economie

L’Allemagne va à nouveau lever le frein à l’endettement en prévision d’un déficit budgétaire en 2021

La chancelière Angela Merkel et le ministre des finances Olaf Scholz lors d’une réunion ministèrielle, mercredi 19 août.

Traditionnellement champion de la rigueur budgétaire, le gouvernement allemand va devoir de nouveau recourir à l’emprunt l’an prochain pour financer un déficit budgétaire important en raison de l’impact continu de la pandémie de Covid-19, a annoncé vendredi 20 août le ministre des finances.

« Nous allons être contraints également l’an prochain de demander une exception à la règle sur la limitation de l’endettement » public en Allemagne pour financer le budget, et ce « afin d’utiliser des moyens considérables pour protéger la santé des citoyens et stabiliser l’économie », a déclaré Olaf Scholz au groupe de presse régional Funke.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Allemagne, la levée inédite du frein à la dette publique

La règle à laquelle le ministre social-démocrate fait référence est celle que la première économie européenne a inscrite en 2011 dans sa Constitution, appelée « frein à l’endettement » : elle interdit en principe au gouvernement fédéral d’emprunter chaque année plus de 0,35 % de son Produit intérieur brut (PIB).

Dans des circonstances exceptionnelles, le gouvernement peut toutefois demander à la chambre des députés l’autorisation de dépasser ce seuil. C’est ce qui s’est passé au printemps dernier lorsque Berlin a débloqué en urgence des centaines de milliards d’euros pour son économie. Le gouvernement fédéral avait alors emprunté pour 218,5 milliards d’euros.

La politique du « zéro déficit » mise entre parenthèses

L’Allemagne, qui a accumulé les excédents budgétaires ces dernières années, va donc rompre pour la deuxième année consécutive avec son orthodoxie en la matière.

Le gouvernement d’Angela Merkel va aussi continuer à mettre entre parenthèses l’autre ligne politique qu’il s’était fixée au départ : celle du « zéro déficit » et de l’absence totale de recours à l’emprunt. « Il faut s’y attendre en raison de l’évolution » de la pandémie, qui perdure, et de ses conséquences économiques, a souligné le ministre des finances, interrogé sur la possibilité d’un recours à l’emprunt l’an prochain.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Inquiétudes sur la propagation de l’épidémie de Covid-19 en Allemagne

Le pays connaît depuis plusieurs semaines une recrudescence du nombre de cas de contamination, liée notamment au retour de touristes de l’étranger.

Le Monde avec AFP


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page