Politiques

la longue tradition des présidents de la Vème République


Pour certains présidents, le Fort de Brégançon (Var) est surtout un lieu de vacances, comme George Pompidou qui s’y détendait en famille puis Valéry Giscard d’Estaing qui appréciait le calme des lieux. “Brégançon est un lieu de silence et de réflexion“, avait déclaré l’ancien président. Mais le Fort est aussi devenu un outil diplomatique. En pleine guerre froide, François Mitterrand est le premier à inviter un dirigeant étranger, Helmut Kohl, pour établir un téléphone rouge avec l’Allemagne de l’Ouest.

Jacques Chirac, à son tour, invite Abdelaziz Bouteflika, pour sceller la réconciliation entre la France et l’Algérie. Pour Patrice Duhamel, co-auteur de “L’Élysée : Histoires, secrets, mystères“, “il y a peu de chefs d’État étrangers qui ont l’équivalent de Brégançon“. Par ailleurs, Emmanuel Macron est celui qui utilise le plus ce lieu mythique dans ses relations avec les politiques étrangers. Depuis 2018, il a déjà reçu Theresa May et Vladimir Poutine. Angela Merkel devient la troisième dirigeante à être accueillie.  

Le JT

Les autres sujets du JT


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page