Economie

Quatre offres de reprise pour Phildar

Une procédure de sauvegarde, avec période d’observation de six mois, a été ouverte le 1er juillet pour l’enseigne de fil à tricoter Phildar. Les repreneurs avaient jusqu’au 31 juillet pour déposer leur offre. Six ont été déposées au tribunal de commerce de Lille Métropole : quatre offres globales structurantes et deux offres accessoires, qui ne portent que sur un magasin chacune.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi A Roubaix, l’industrie textile fait preuve de résilience

Les quatre offres principales déposées sont portées par Mondial Tissus (entreprise de distribution française spécialisée dans la commercialisation du tissu et de la mercerie créée en 1981), Kindy (société française centenaire de production et de distribution de chaussettes), une filiale de Krief Consulting (groupe de conseil et de prise de participation en business développement) et par Management, représenté par le directeur général actuel de Phildar, Eric Vandendriessche.

Perte de vitesse

L’administrateur judiciaire maître Vincent Labis ne souhaite pas donner d’appréciation pour l’instant sur les offres : « Il y a de gros écarts financiers et humains entre chacune. Certains ont déjà des réseaux de distribution, donc ils ne souhaitent pas reprendre les magasins. Un autre veut développer le B to B et ne conserver que les magasins rentables. »

Dans tous les cas, il y aura des suppressions d’emplois pour l’enseigne de fil à tricoter à l’origine de l’empire Mulliez (Auchan, Boulanger, Leroy Merlin…). Jusqu’ici, les actionnaires de l’AFM (Association familiale Mulliez) remettaient de l’argent pour maintenir à flot l’entreprise qui compte encore 223 salariés, dont 131 dans les 115 magasins (Phildar compte 61 affiliés, 10 franchisés et 44 distributeurs). Ce plan de reprise arrive en pleine crise due au Covid-19, mais l’enseigne nordiste est en perte de vitesse depuis près de dix ans.

Pour toutes ces offres déposées dans leur version primitive, l’administrateur judiciaire Ajilink attend des améliorations jusqu’au 3 septembre. Maître Vincent Labis a en effet demandé au tribunal de commerce de Lille Métropole l’audience d’examen des propositions pour le 8 septembre.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page