Sports

L’OL tutoie les étoiles

Après avoir écarté la Juventus en huitièmes, l’OL s’est permis d’éliminer Manchester City pour rallier les demi-finales de la Ligue des champions, samedi à Lisbonne (1-3). Le Bayern n’a qu’à bien se tenir.

Bourreau extraordinaire du Barça vendredi en quart de finale de la Ligue des champions (8-2), le Bayern Munich ne saurait trop se méfier de l’OL mercredi prochain en demi-finale. Non content d’avoir sorti la Juventus en huitièmes, le club rhodanien s’est offert le scalp de Manchester City ce samedi pour valider sa place dans le dernier carré de la C1. Une performance accomplie une fois seulement dans l’histoire lyonnaise jusqu’alors. Il y a dix ans…

Pour ce faire, les Gones ont pu cette fois encore compter sur un Cornet décisif. Triple buteur face aux Citizens lors de la phase de poules 2018-2019, l’attaquant reconverti latéral a de nouveau frappé, trouvant la faille dès la 24e minute d’un tir ajusté du gauche pour semer le doute dans les esprits anglais. S’en est suivi pour les joueurs de Pep Guardiola un long moment de flottement, jusqu’à la pause et davantage encore. Timoré à l’amorce du deuxième acte, City a fini par sortir de sa boîte après l’heure de jeu, poussé en cela par un De Bruyne parmi les rares Skyblues à surnager ce soir.

Dembélé, enfin !

Au four et au moulin, le Diable rouge égalisait d’une frappe placée imparable pour un Lopes par ailleurs impeccable (1-1, 69e). Un coup de massue dont les Rhodaniens se remettaient rapidement. Dans la foulée, le coaching inspiré de Rudi Garcia permettait à Dembélé – entré en lieu et place de Depay – de s’illustrer. D’abord servi par Aouar tandis que Laporte s’emmêlait les pinceaux, le buteur lyonnais jusqu’alors muet cette saison en C1 s’en allait plomber Manchester (1-2, 79e). Et dans le money time, après un loupé incroyable de Sterling seul aux six mètres face au but vide (86e), le même Dembélé inscrivait le but de la gagne en opportuniste finisseur (1-3, 87e).

Voilà donc l’OL dans le carré d’as de la Ligue des champions, en face du PSG, du RB Leipzig et avec le Bayern pour futur adversaire. Un ogre bavarois qui en 2010 l’avait stoppé aux portes de la finale suprême (0-4 sur l’ensemble des deux demies). Deux clubs français dans le quatuor ultime de la C1, la performance est tout bonnement historique. Pour Manchester City en revanche, la désillusion est incommensurable. Avec Guardiola à sa tête, l’équipe au maillot ciel cède pour la troisième année consécutive au stade des quarts de finale. Un enchaînement indigne de son standing.

Lire aussi:
Manchester City-OL, le film du match
La Bérézina et des records de médiocrité pour le Barça
 « Dehors les mercenaires », Barcelone en colère

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/9

    Messi et Müller

    Découvrez en images les tops et les flops de ce Barça-Bayern –>

  • 2/9

    FLOP: Marc-André Ter Stegen (3)

    Il n’a pas su rassurer sa défense, approximatif dans ses sorties et ses prises de balle. Cette fois, son grain de folie coutumier n’a pas été un atout pour son équipe. Au contraire.

  • 3/9

    FLOP: La charnière du Barça (1)

    Gerard Piqué et Clément Lenglet ont pris l’eau comme jamais ce soir, en souffrance sur chacune des incursions munichoises dans leur camp. Réduits au rang de sparring-partners, ils ont systématiquement subi la loi des attaquants bavarois dans les duels.

  • 4/9

    FLOP: Sergio Busquets (2)

    En mal de rythme et de tranchant, il n’a pas su colmater les brèches dans l’entrejeu catalan, rapidement dépassé par les événements. Son écot offensif a par ailleurs été inexistant.

  • 5/9

    FLOP: Lionel Messi (2,5)

    Un poteau sonné sur un centre travaillé et une percée en repiquant dans l’axe ponctuée d’une frappe écrasée, c’est à peu près tout ce qu’a réussi le chef d’orchestre du Barça ce soir. Indigne de son talent.

  • 6/9

    TOP: Thiago Alcantara (9)

    Un match plein, abouti et remarquable passé dans l’ombre de ses coéquipiers offensifs. A lui seul, il a éteint la plupart des initiatives catalanes, précieux dans l’anticipation et l’orientation du jeu munichois.

  • 7/9

    TOP: Serge Gnabry (8)

    Vif et percutant, il réalise une première mi-temps de haute-volée, justement récompensée par une passe décisive pour Ivan Perisic et un but tout en puissance en l’espace de cinq minutes (22e, 27e). Insaisissable.

  • 8/9

    TOP: Philippe Coutinho (8)

    Quelle entrée en jeu ! Prêté par le Barça cette saison, le Brésilien a fait mal à ses (ex-)coéquipiers en mettant à profit son quart d’heure de jeu pour délivrer une passe décisive au bénéfice de Robert Lewandowski (82e) et pour se fendre d’un doublé (85e, 89e).

  • 9/9

    TOP: Thomas Müller (9)

    Auteur de l’ouverture du score – magnifique – dès la 3e minute, il a fait office de détonateur dans cette partie explosive, s’offrant lui aussi un doublé à la demi-heure de jeu pour le but du KO (4-1) et parachevant son œuvre personnelle d’une passe décisive pour Coutinho dans les derniers instants du match. Premier défenseur de son équipe, il n’a du reste jamais rechigné à la tâche.



Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page