Auto-Moto

Hyperion XP-1 : plus de 1 000 km d’autonomie pour la supercar à hydrogène


Alors que le contexte actuel n’est pas franchement favorable aux sportives, à l’heure où le moindre gramme de CO2 est sanctionné à grands coups de taxes, tous les constructeurs n’ont pas dit leur dernier mot, bien au contraire. Et si certains continuent à croire au thermique, à l’image de Gordon Murray, d’autres se tournent vers des motorisations jugées plus vertueuses, sans doute inspirés par le succès de Tesla. Et justement, cette fois-ci, c’est la petite marque américaine Hyperion qui fait parler d’elle, en dévoilant officiellement sa première supercar, baptisée XP-1. Un nom futuriste pour une auto qui l’est tout autant, de part sa fiche technique innovante et ses performances qui valent également le détour. 

Dès le premier regard, cette Hyperion XP-1 surprend, par ses lignes à la fois lisses et torturées, conçues afin d’optimiser au maximum l’aérodynamisme. Sur les flancs, des contreforts prennent place, améliorant la stabilité et la pénétration dans l’air, tout en servant de panneaux solaires capables de s’orienter pour suivre la trajectoire du soleil. Un élément qui ajoute un côté encore plus spectaculaire à la supercar américaine, au look totalement dément. A l’intérieur, le cockpit est en accord avec le nom de l’auto évoquant un vaisseau spatial de film de science-fiction, avec une conception rappellent le style extérieur et une planche de bord ultra-épurée.

Jusqu’à 1 600 km d’autonomie

Mais le plus intéressant se cache sans aucun doute sous le capot de cette Hyperion XP-1, propulsée par une motorisation à hydrogène, lui permettant de passer de 0 à 100 km/h en à peine plus de deux secondes. Une technologie déjà bien connue du constructeur, qui travaille avec la NASA en fournissant des moteurs pour les robots de l’agence spatiale américaine. Si la puissance de l’engin n’a pas été révélée, on sait néanmoins que celui-ci pourra parcourir plus de 1 600 km avec un seul plein, celui-ci ne prenant alors que cinq petites minutes. Mais l’XP-1 ne s’arrête pas là, puisqu’elle réussit également la prouesse d’afficher un poids plume dépassant à peine la tonne. Un vrai tour de force qui s’explique par sa conception autour d’un châssis monocoque en carbone-titane.

Officiellement lancée en 2022, l’Hyperion XP-1 sera assemblée aux Etats-Unis à seulement 300 exemplaires. Aucun tarif n’a encore été annoncé, mais on se doute que celui-ci devrait à coup sûr dépasser la barre du million d’euros…. Avis aux amateurs !

A lire également sur Auto-Moto.com : 

Nouveautés – Gordon Murray T.50 : un V12, plus de 12 000 tr/min…et une boîte manuelle !

Essai Porsche 911 Targa 4S (2020) : Florilège

Renault Clio V6 2000-2005 – HISTOIRE : double phase


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page