Santé

Et si on nettoyait nos masques avec l’autocuiseur ?


Un traitement thermique à sec de 50 minutes à 100 °C s’est révélé efficace pour nettoyer les masques FFP2 utilisés pour se protéger du Covid-19. Testée avec des autocuiseurs électriques, l’expérience a montré qu’elle avait décontaminé efficacement les masques et sans les déformer d’après des chercheurs américains.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Non, les masques ne provoquent pas l’hypoxie
  Cette vidéo rétablit les faits à propos d’une publication devenue virale sur les réseaux sociaux. Celle-ci affirme que porter un masque chirurgical provoque de l’hypoxie. Découvrez pourquoi cela est infondé et comment bien porter votre masque. 

Selon des chercheurs américains, les autocuiseurs électriques s’avèrent efficaces pour nettoyer les masques FFP2 utilisés pour se protéger du Covid-19. Plus écolo que les masques jetables, les masques en tissu peuvent être utilisés plusieurs fois, mais à condition de les laver régulièrement. Alors que le port du masque se généralise, y compris à l’extérieur, il est donc nécessaire de bien respecter ces consignes pour une protection optimale

L’Association française de normalisation (Afnor) préconise un lavage à 60 degrés en machine pendant au moins 30 minutes. Mais, des chercheurs américains de l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign (États-Unis) proposent une solution à laquelle vous n’aviez peut-être pas pensé : l’autocuiseur. Ces robots ultra-pratiques dans nos cuisines peuvent également parfaitement s’adapter au lavage de certains types de masques, affirment les auteurs de l’étude. 

L’expérience n’est valable que pour les masques FFP2

Leur expérience a porté sur les masques de protection respiratoire de type FFP2 (N95 aux États-Unis), qui protègent le porteur en filtrant les plus petites particules qui pourraient être porteuses du Covid-19. La méthode testée fonctionne grâce à un cycle de cuisson, qui maintient le contenu de la cocotte-minute à environ 100 degrés Celsius pendant 50 minutes et permettant de décontaminer l’intérieur et l’extérieur des masques. Les résultats des travaux sont détaillés dans la revue Environmental Science and Technology Letters.

« Les masques de protection respiratoire ont maintenu leur capacité de filtration de plus de 95 % et ont gardé leur forme, toujours correctement posés sur le visage de l’utilisateur, même après 20 cycles de décontamination dans l’auto-cuiseur électrique », explique Vishal Verma, professeur en génie civil et environnemental qui a co-dirigé l’étude.

L’étude n’a testé que les masques FFP2, ce qui exclut donc les masques dits « grand public » (chirurgicaux ou en tissu). Toutefois, les chercheurs estiment que cette technique de lavage pourrait s’avérer utile pour les soignants, ainsi que pour toutes les personnes dont la situation nécessite le port d’un masque FFP2. À condition, bien sûr, d’avoir un autocuiseur chez soi. 

Intéressé par ce que vous venez de lire ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page