Sports

Thiago Silva, l’homme des grands rendez-vous (manqués) ?

Depuis ses larmes avec le Brésil lors de la Coupe du monde 2014, Thiago Silva s’est vu affubler l’étiquette d’un joueur incapable de supporter la pression lors des grands rendez-vous. Mais le capitaine le plus capé de l’histoire du PSG est-il bien cet homme là ?

Tout est parti de Belo Horizonte. Ce 28 juin 2014, le Brésil affronte le Chili en huitièmes de finale de « son » Mondial. Face à la Rojita, la troupe de Luiz Felipe Scolari souffre le martyre. Après le temps réglementaire et la prolongation, le score est toujours nul (1-1) et il va falloir en passer par une dramatique séance de tirs aux buts. Mais avant même d’en arriver là, la pression fait craquer Thiago Silva et voilà le capitaine de la Seleçao qui se met à pleurer à chaudes larmes. Stupeur dans les tribunes, mais le Brésil n’en arrache pas moins sa qualification (1-1, t.a.b. 3-2). Au tour suivant, contre la Colombie, Thiago Silva marque rageusement dès la 7e minute et participe aux succès des siens, non sans verser à nouveau des larmes. Dès lors, l’image d’ »O Monstro » se trouble et s’écorne. Celui que tout le monde pensait être le plus fort et le plus solide défenseur en activité serait-il en réalité friable et fragile comme du cristal ?

Lire aussi : Sondages – Paris, l’année ou jamais ?

A Paris, le transfuge de l’AC Milan (il a rejoint le PSG en 2012, en même temps que son coéquipier chez les Rossoneri, Zlatan Ibrahimovic), ne semble pas connaitre les mêmes problèmes émotionnels. Jusqu’au dramatique 8 mars 2017 et ce match entré dans la légende sous le nom de « remontada ». Le souci pour Thiago Silva, c’est que cette fameuse remontée est effectuée par le FC Barcelone, adversaire du Paris Saint-Germain lors de ce 8e de finale retour de la LdC. Ballotté, débordé, presque hébété, le roc brésilien s’écroule en même temps que l’édifice parisien. Résultat, une défaite 6-1 et une sortie piteuse de la compétition. Dès lors, les performances du natif de Rio de Janeiro ne seront plus jamais vraiment les mêmes lors des matches d’importance du PSG.

Souvent trop léger face au talent adverse

Ce sera notamment le cas en mars 2019, lors de l’improbable victoire d’une équipe B’ de Manchester United au Parc de Princes (1-3), après que les Parisiens l’ont emporté à Old Trafford (0-2). Débordé dès la deuxième minute de cette manche retour des 8e de finale de LdC, Thiago Silva a laissé Romelu Lukaku lancé les Mancuniens sur la route d’une retentissante (autant qu’inattendue) victoire. Cette année enfin, toujours en Ligue des champions, le Brésilien a été mangé par la pépite Erling Haaland lors de la défaite, finalement sans conséquence, à Dortmund (2-1). Une ultime performance qui aura probablement pesé dans la décision des dirigeants parisiens de ne pas prolongé le joueur de 35 ans, dont le contrat arrive à échéance dans quelques semaines.

Des performances incroyables

Mais malgré ce constat, il ne faut pas non-plus oublier que, si Thiago Silva a parfois montré ses limites, il a aussi largement contribué à la réussite des équipes pour lesquelles il a joué. Il faut par exemple se souvenir de la performance XXL du capitaine parisien lors du 8e de LdC qui a opposé le PSG à Chelsea. Après un nul 1-1 au Parc, Paris était allé arracher un 2-2 après prolongation à Stamford Bridge, qui plus est en infériorité numérique, avec un dernier but décisif, signé O Monstro. Plus récemment, les rencontres européennes disputées face à Liverpool (2-1, lors de la phase de poules 2018) ou même face à Belgrade, ont permis aux observateurs de constater que la réputation de « meilleur défenseur du monde » qui fut longtemps celle de Thiago Silva, n’était pas usurpée. Loin de là.

Encore l’occasion de briller

Prolongé deux mois supplémentaires en juin 2020 pour lui permettre d’aider le Paris Saint-Germain dans sa quête d’obtention de « la coupe aux grandes oreilles », le vétéran auriverde va encore avoir l’opportunité de montrer qu’il reste au niveau. Et en cas de performance de très haut calibre, d’abord face à l’Atalanta Bergame le 12 août prochain, puis face aux adversaires suivants en cas de victoire parisienne, qui dit que Leonardo et consorts ne décideront pas de conserver encore un peu leur roc brésilien ?

Lire aussi :
Meunier se paye encore Leonardo
Le programme du Final 8 de Lisbonne
Le clin d’œil de Mbappé à Perrin

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/9

    Edinson Cavani

    Il n’a jamais été aussi proche du Benfica.

  • 2/9

    Thiago Silva

    Le capitaine du PSG attend que son club change d’avis et lui propose quelque chose.

  • 3/9

    Vinicius Jr

    Leonardo aurait des vues sur ce futur grand.

  • 4/9

    Jadon Sancho

    Et si il restait finalement à Dortmund ? Son club lui a soumis une prolongation de contrat onéreuse pour l’empêcher de rallier Manchester United.

  • 5/9

    Diego Dalot

    André Villas-Boas souhaiterait faire venir son compatriote à l’OM.

  • 6/9

    Eduardo Camavinga

    Pisté par les plus grands d’Europe, le Rennais demeure une cible prioritaire du PSG.

  • 7/9

    Keita Balde

    Des bruits de couloir font état d’un intérêt de Valence pour l’international sénégalais de Monaco.

  • 8/9

    Juninho

    Le directeur sportif de l’OL a annoncé que seuls des départs occasionneraient des arrivées cet été.

  • 9/9

    Maurizio Sarri

    Remercié par la Juventus, l’entraîneur italien se retrouve sur le marché.



Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page