Politiques

comment la France peut-elle agir ?


Les mots d’Emmanuel Macron, ce sont ceux que voulaient entendre les Libanais, selon Samah Soula sur le plateau du 20h. Cela suscite un immense espoir, mais la marge de manœuvre de la France reste toutefois très réduite. Elle peut mettre la pression sur la classe politique. Emmanuel Macron prévoit déjà de se rendre à Beyrouth le 1er septembre pour demander des comptes : pas de réforme, pas d’argent. Mais la France ne peut pas passer seule de la menace aux sanctions. S’il s’agit de geler les comptes de certains dirigeants, la France aura besoin de l’appui de la communauté internationale, et notamment des États-Unis.

Mettre fin au clientélisme et à la corruption

Il faut aussi prendre en compte la complexité du système libanais. “Pour aider le Liban à se relever, il faut réformer un système basé sur la corruption et le clientélisme, précise la journaliste. Il faut s’attaquer à l’inertie des dirigeants. Il faut aussi prendre en compte le communautarisme : chrétiens, sunnites et chiites doivent partager le pouvoir et les décisions.

Le JT

Les autres sujets du JT


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page