Femme

Une jeune femme refoulée d’un supermarché à cause de son décolleté

Le Décolleté Gate : quand une tenue est jugée “trop dénudée” pour le supermarché

Les faits se déroulent dans la ville de Six-Fours, dans le Var, le 31 juillet 2020. Alors qu’elle s’apprête à entrer dans un supermarché, Marion se voit privée d’accès. Le vigile, constatant sa tenue, lui bloque le passage. Il justifie ce geste de la manière suivante : “Ce ne sera pas possible dans cette tenue, vous êtes trop dénudée, vous ne rentrez pas comme ça dans le magasin.”

Choquée, Marion, accompagnée de sa belle-mère, ne se laisse pas faire pour autant. Elle demande à parler à un responsable… Mais là, même constat : la femme soutient le même discours que l’agent de sécurité, et lui refuse encore et toujours l’entrée dans ledit supermarché. Bouleversée, en pleurs, Marion part du Casino, bien décidée à ne pas en rester là.

Une plainte qui n’aboutira pas

Trois jours après l’incident, Marion se rend au commissariat le plus proche afin de porter plainte. Néanmoins, le fonctionnaire lui conseille de ne pas aller trop loin et lui suggère même de “résoudre le problème à l’amiable”. Il explique sa réaction à Var-Matin : “je sais que ce sera compliqué de prouver que cet incident relève d’une infraction pénale et qu’il est peu probable que le parquet donne suite.

Une réponse nécessaire et sans détour dans les médias

Marion confie ne s’être “jamais sentie autant humiliée”. Suite à cette amère expérience, avilissante et profondément sexiste, elle décide de raconter son histoire aux médias français. C’est à nos confrères de Var-Matin que la jeune femme choisit d’en partager tous les détails. 

Elle raconte : “J’étais habillée correctement ! J’avais passé vite fait une jupe en coton et un bustier, avec juste un petit trou là (entre les seins) (…) Ils m’ont fait passer pour une moins que rien, devant tout le monde ! J’avais beau me défendre, ils ne voulaient rien entendre !”

Un scandale dans une époque où le féminisme progresse et où les mentalités changent. Bien évidemment, suite à l’explosion médiatique de cette affaire, le groupe Casino a présenté ses excuses : 

Malheureusement, les excuses n’effacent pas le traumatisme subi par la jeune femme. A quand le temps où les femmes pourront s’habiller comme bon leur semble sans avoir à se justifier en permanence ?

A lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page