Economie

Comment rentabiliser une résidence secondaire

La location saisonnière est un des moyens de réduire la facture de sa résidence secondaire.

La location saisonnière reste la solution plébiscitée par les propriétaires qui souhaitent se procurer des revenus avec leur résidence secondaire. Airbnb, Clévacances, Abritel… les particuliers ont le choix et le déconfinement agit comme un accélérateur de la demande : « Les recherches locales sont plus de trois fois supérieures à celles de la même période l’année dernière. Les côtes sud et ouest de la France restent populaires puisque les Alpes-Maritimes, le Var et la Gironde ont été les trois départements les plus recherchés ce mois dernier », précise-t-on chez Airbnb.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le nouvel engouement pour les résidences secondaires

Les revenus dégagés dépendent de la région et du type de bien, et vont de 800 euros à 2 500 euros par semaine avec, dans le haut de gamme, des niveaux exceptionnels : « Nous avons des locations au mois sur la Côte d’Azur ou des chalets en montagne à 100 000 euros la semaine ! », indique Julien Bourdry, directeur commercial des filiales chez Barnes.

Pour faire la différence parmi l’offre pléthorique de biens, la localisation est essentielle : « Les gens veulent de la verdure, mais ne pas rouler quarante-cinq minutes pour acheter le pain. Le logement doit se situer non loin des activités à faire dans la région, près d’une gare, d’une grande ville ou d’un village avec toutes les commodités », observe Alexander Kraft, PDG de Sotheby’s Realty France.

Des détails pas accessoires

Les biens plus éloignés doivent, eux, proposer des superficies supérieures à 150 m², une vaste piscine ou des accessoires comme un barbecue pour sortir du lot. Tous les détails comptent : « Il est essentiel de proposer des prestations de bonne facture, adaptées au nombre d’occupants du logement, une bonne literie, un lave-linge, sans oublier le Wi-Fi, et surtout ne pas surcharger le bien avec du mobilier ancien. Le locataire doit se sentir chez lui », indique Xavier Lelièvre, directeur général d’Interhome.

Si le recours à un service conciergerie paraît inévitable pour gérer les arrivées et les départs, les particuliers peuvent passer par des agents immobiliers pour des locations à la semaine. Les honoraires sont toutefois plus élevés que sur les plates-formes (de 5 % à 30 % du loyer, contre 3 % chez Airbnb pour l’hôte), mais pour davantage de prestations. « Nous récupérons le dépôt de garantie, cherchons les locataires, publions l’annonce et faisons l’état des lieux d’entrée et de sortie ainsi que la remise de la clé », assure Grégory Roux, directeur d’agence ORPI à Pornichet (Loire-Atlantique).

Il vous reste 57.38% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page