Femme

Violences sexuelles dans le patinage : une vingtaine d’entraîneurs soupçonnés


L’inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR), a transmis certains cas relevés dans son rapport au procureur de la République du tribunal judiciaire de Paris.

Une enquête de l’inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR) rapporte “plus d’une vingtaine d’entraîneurs” de danse sur glace “seraient mis en cause” dans des affaires de violences sexuelles, physiques ou verbales dans le milieu du patinage.” Une information relayée par l’agence France-Presse.

Des auditions faites dans le cadre de ce rapport et des signalements sur la plateforme “signal-sports” ont permis de mettre en lumière des soupçons sur 21 entraineurs. Dans ces derniers, douze seraient mis en cause pour “des faits de harcèlement ou d’agressions sexuelles”, dont trois ont déjà été condamnés par le passé à des peines d’emprisonnement fermes ou assorties de sursis. Et sept autres dossiers concerneraient des “violences physiques ou verbales”.

Il y aurait déjà eu deux signalements au procureur de la République, allant au placement en détention provisoire d’un entraîneur en février dernier, et à cinq mesures administratives d’interdiction d’exercer en avril, explique le communiqué. Des enquêtes administratives qui avaient été stoppées pendant le confinement ont été relancées. L’IGESR a aussi remarqué “un véritable problème d’alcool” pour une partie des entraîneurs.

“Le volume des affaires ainsi identifiées est révélateur de pratiques et de comportements reproduits, qui ont traversé des générations d’entraîneurs dans les principales disciplines de la FFSG que sont le patinage artistique et la danse sur glace. Il est sans équivalent au plan international”, déclare le ministère dans son communiqué. “Ces différents dossiers ont d’ores et déjà donné lieu à deux signalements au procureur de la République au titre de l’article 40 du code de procédure pénale (février 2020), au placement en détention provisoire d’un entraîneur (février 2020) et à cinq mesures administratives d’interdiction d’exercer (avril 2020)”, ajoute-t-il.

Pour les investigateurs, le fonctionnement fédéral de la Fédération française des sports de glace (FFSG) a “favorisé une forme d’omerta sur les soupçons qui pesaient à l’égard d’entraîneurs et a pu conduire à l’absence de procédures disciplinaires, ou même de simples enquêtes, sur des faits de violence pourtant dénoncés par des victimes”. Et le volume des affaires est “sans équivalent au plan international”.

D’après L’Equipe, les inspecteurs généraux recommandent aussi “d’élaborer sa propre charte éthique et de déontologie, à soumettre les clubs affiliés à une obligation d’information de la Fédération en cas de faits de violences commis par des dirigeants ou des entraîneurs, à mieux encadrer l’hébergement des patineurs mineurs hors de chez eux par une charte définissant ses modalités.”.

Une autre partie de la mission d’enquête de l’IGESR “portera notamment, dans le cadre du contrôle demandé, sur les conditions dans lesquelles les conseillers techniques sportifs du ministère chargé des sports placés auprès de la fédération ont exercé leurs fonctions”, relève l’AFP.

Le coup de pieds dans la fourmilière fait par les révélations de Sarah Abitbol ont eu comme effet la démission de Didier Gailhaguet, président de la Fédération française des sports de glace (pendant plus de 20 ans), début février. Depuis le 14 mars, Nathalie Péchalat est à la tête de la FFSG.

Sur franceinfo, mardi 4 août, Didier Gailhaguet a voulu se défendre et il a lancé : “je suis sidéré du traitement sans précèdent qui m’est réservé. C’est une véritable chasse à l’homme qui a commencé au mois de février, dans laquelle la ministre Roxana Maracineanu a désigné un coupable.” L’homme avait été soupçonné d’avoir passé sous silence les actes de trois entraîneurs accusés de viol et d’agression sexuelle par d’anciennes patineuses.

Violences conjugales : près de 45 000 appels reçus pendant le confinement

Vidéo par Loïcia Fouillen


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer