Economie

La Poste valorise son magnifique patrimoine immobilier

Le chantier de la Poste du Louvre, le 7 juillet 2020.

La Poste s’apprête à livrer, fin 2020, son vaisseau amiral parisien totalement transformé de l’intérieur mais qui n’a pas perdu son âme de monument et conservera un bureau de poste.

Les Parisiens ont toujours voué un culte à leur poste centrale, 52, rue du Louvre, construite entre 1880 et 1886 par l’architecte Julien Guadet, sur un vaste îlot de plus de 8 200 mètres carrés, pour un ensemble construit de 32 000 mètres carrés au total. Elle restait ouverte tous les jours, 24 heures sur 24, avec, les soirs de date limite d’envoi des déclarations d’impôt « papier », juste avant minuit, son rituel embouteillage de retardataires se précipitant pour faire tamponner leur enveloppe du précieux « cachet de la poste faisant foi ».

Après sa transformation, le bâtiment arbore toujours fièrement les symboles de la République

Deux horloges et une cloche, au coin du bâtiment, rappellent que des milliers de salariés pointaient ici tous les jours car, outre les guichets, le bâtiment hébergeait un centre de tri et de distribution pouvant accueillir, dans sa cour intérieure, des dizaines de voitures postales, et des bureaux dans les étages.

L’hôtel des postes de Paris a fermé en 2015 pour cette vaste rénovation confiée à l’architecte Dominique Perrault par Poste Immo, société foncière filiale de La Poste, créée en 1999 et chargée de valoriser son énorme patrimoine de 11 778 bâtiments à travers la France, valorisé 3,3 milliards d’euros.

Lire aussi Philippe Wahl : « Le Covid-19 rend La Poste plus nécessaire »

Dès 2021, les visiteurs pourront donc à nouveau poster leur courrier au 52, rue du Louvre, mais aussi y faire leurs courses, déjeuner dans une brasserie, monter boire l’apéritif au salon bar d’un nouvel hôtel 5 étoiles, et sur sa terrasse végétalisée, avec vue sur un paysage ultra-parisien de toits de zinc, d’où émergent l’église Saint-Eustache, Beaubourg… Le reste des mètres carrés conserve la vocation de bureaux et le coût des travaux, réalisés par Bouygues Construction, se sera élevé à 120 millions d’euros.

Les joyaux architecturaux

Après sa transformation, le bâtiment arbore toujours fièrement les symboles de la République – à l’époque, la toute jeune IIIe République – et de la puissance de l’Etat : façades monumentales de pierre sur une structure métallique de type Eiffel, hauteurs sous plafonds vertigineuses, arcades et colonnade protégeant un large escalier de trois marches pour l’entrée du public… « En déposant, dans la galerie, les faux plafonds installés dans les années 1970, nous avons découvert des blasons peints RF, à la gloire de la République française et les avons restaurés avec soin », raconte Rémi Feredj, directeur général de Poste Immo.

Il vous reste 51.98% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page