Politiques

le discours fort de la députée Caroline Fiat


J’ai été enceinte à 17 ans, mes parents ont eu tous les noms sur leur fille, je devais avoir le pire avenir de ma vie, mon fils devait avoir le pire avenir de sa vie. Aujourd’hui, je suis députée, je suis assise sur ces bancs. Mon fils est autonome, il est boulanger, il se débrouille très bien tout seul.”

Ce 28 juillet, en deuxième lecture de la loi bioéthique ouvrant notamment la PMA pour toutes les femmes, la députée Caroline Fiat a levé la voix et a appelé à l’apaisement au sein de l’hémycicle. “Il faut peser les mots quand on les dit“, a-t-elle lancé. En plein débat, elle a fait part de son expérience personnelle, sans détour. Elle a notamment souligné qu’elle avait éduqué son fils seule et que malgré un père absent, il n’en demeure pas moins “autonome“.

Je peux vous dire, ça transperce le cœur d’entendre qu’un enfant va mal grandir ou quoi que ce soit parce qu’il n’y a pas de papa.

Caroline Fiat

Députée (LFI)

La députée a notamment fait valoir l’importance de l’amour dans l’éducation de son fils. “Je peux vous dire, ça transperce le cœur d’entendre qu’un enfant va mal grandir ou quoi que ce soit parce qu’il n’y a pas de papa. Tout le monde assure comme il peut, les mamans, les papas… tous les parents assurent comme ils peuvent, qu’ils adoptent, qu’ils portent les enfants ou quoi que ce soit.”


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page