Femme

Nicolas Bedos rend hommage à sa “marraine adorée”

« Quelle vie que la tienne ! ». La célèbre avocate et défenseure des droits des femmes, Gisèle Halimi, est morte ce mardi 28 juillet à Paris, a annoncé sa famille. Décédée le lendemain de son anniversaire, « elle a lutté pour arriver à ses 93 ans », a déclaré son fils dans un communiqué publié par l’AFP.

Si les hommages du monde politique et militant se sont multipliés depuis l’annonce de son décès, ceux du monde de la culture également. Nicolas Bedos a notamment rendu un hommage émouvant à celle qu’il a appelé sa « marraine adorée ».

Dans une publication sur son compte Instagram accompagnée d’une photo de Gisèle Halimi, l’acteur et réalisateur qui a perdu son père Guy Bedos pile deux mois auparavant, a écrit ces mots :

« Ma marraine adorée, quelle vie que la tienne! Les femmes te doivent tant! La société te doit beaucoup et mois je te dois trop. Nos mercredis m’ont tout appris, j’ai eu tellement de chance. Cette année vient du diable, je la hais comme je t’aime. On va te relire avec respect. Le paradis affiche complet ».

Une figure des causes nobles

Au cours de sa vie, l’avocate Gisèle Halimi a mené de nombreux combats. Née le 27 juillet 1927 à La Goulette en Tunisie, elle s’est fait connaître en 1972 en défendant une mineure jugée pour avoir avorté après un viol, obtenant sa relaxe. Une victoire qui mènera jusqu’à la dépénalisation de l’avortement et la loi Veil, trois ans plus tard. Elle signera également le célèbre manifeste des 343, une pétition de femmes affirmant s’être fait avorter.

Députée apparentée PS, elle fait voter en 1982 le remboursement de l’interruption volontaire de grossesse (IVG). L’avocate a également défendu des militants FLN pendant la guerre d’Algérie, en défendant notamment D

jamila Boupacha, une jeune Algérienne accusée d’avoir posé une bombe, victime de viol et de torture par des soldats français.

A lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page