Sports

Vente de l’OM : Boudjellal, une grossière erreur

La communication outrancière de Mourad Boudjellal semble à l’origine du vraisemblable échec du projet de rachat de l’Olympique de Marseille, selon l’entourage de Mohamed Ajroudi.

Mourad Boudjellal l’a assuré la semaine dernière alors qu’il réagissait à l’assignation de l’Olympique de Marseille dont il était l’objet avec Mohamed Ajroudi : il est prêt à se retirer du projet si cela peut permettre au projet de rachat de l’OM d’aboutir. « Moi je suis prêt à me retirer, s’il le faut, parce que je pense que Monsieur Ajroudi est la bonne personne pour aider Frank McCourt et pour faire grandir l’OM car il a une capacité à réunir les gens assez exceptionnelle », a-t-il ainsi confié au micro de RMC Sport.

Des propos qui n’ont sans doute pas déplu à certains membres de l’entourage de l’homme d’affaires tunisien, dont Marc Deschenaux, l’un des juristes du cabinet Greenberg, Hornblower, Deschenaux & Partners, LLP, qui a publié un communiqué, vendredi, pour défendre Mohamed Ajroudi. «Je pense que les propos et la médiatisation de cette affaire étaient une erreur. Ces discussions ne doivent pas se faire par voie de presse. Elles doivent se faire autour d’une table entre personnes de bonne foi. C’est regrettable qu’un coup aussi médiatique ait été déclenché. Je peux vous affirmer que ce n’est pas du fait de Monsieur Ajroudi», a-t-il en effet ensuite affirmé auprès de Foot Mercato, semblant donc pointer du doigt la communication de Mourad Boudjellal.

Des tensions entre les deux hommes ?

Mohamed Ajroudi avait d’ailleurs lui-même regretté certaines façons de faire de ses équipiers dès les premiers jours de l’offensive. «  Je ne reproche qu’une chose à notre équipe : avoir parlé un peu tôt, admet-il. Moi-même, ça m’a surpris. J’aurais parlé seulement quand j’aurais fait le chèque », avait-il ainsi déploré, avant de lui-même s’enflammer en assurant vouloir attirer Cristiano Ronaldo ou Zinedine Zidane.

A lire entre les lignes des uns et des autres, on devinerait presque une certaine tension entre Mourad Boudjellal et Mohamed Ajroudi. Marc Deschenaux, encore lui, n’a d’ailleurs pas opposé un démenti très ferme à cette hypothèse. «Si mes propos étaient une attaque contre Boudjellal ?  C’est vous qui le dites, pas moi. Ajroudi et Boudjellal en froid ? Demandez-leur mais, moi, je n’ai pas dit ça », s’est-il contenté d’affirmer à L’Equipe…

Lire aussi:
Vente de l’OM : Eyraud prend très cher !
Vente OM: Le projet Ajroudi-Boudjellal est «très solide»

Vente de l’OM : Mohamed Ajroudi réplique !

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/34

    Abou Diaby (2015-17)

    Le miracle n’a pas eu lieu. Même le bon air marseillais n’a pas permis à Abou Diaby de retrouver un physique compatible avec le football.

  • 2/34

    Andres Mendoza (2005-06)

    1 but en 929 minutes, ça fait peu pour un attaquant…

  • 3/34

    Aymen Abdennour (2017-19)

    En perdition en Espagne, Aymen Abdennour n’a pas fait mieux à Marseille, alternant essentiellement entre banc et infirmerie.

  • 4/34

    Benoît Pedretti (2004-05)

    Arrivé après quatre saisons pleines de promesses à Sochaux, Benoit Pedretti n’a fait que passer à l’OM. Sans convaincre.

  • 5/34

    Bixente Lizarazu (2004-05)

    On aurait pu croire que Bixente Lizarazu était en pré-retraite à l’OM. Reparti à Munich un an seulement après son arrivée, il a pourtant prouvé qu’il n’était pas fini.

  • 6/34

    Christian Giménez (2005-2006)

    Débarqué à l’OM pour faire oublier Didier Drogba, Christian Gimenez avait frappé dès son premier match. Il lui a fallu six mois pour inscrire un second but.

  • 7/34

    Dmitri Sytchev (2003-04)

    Débarqué à l’OM à seulement 18 ans, Dmitri Sytchev n’a jamais pu sortir de son rôle de remplaçant.

  • 8/34

    Doria (2014-18)

    Quatre ans passés à Marseille et trois prêts différents: le Brésilien, qui a joué avec la Seleçao, n’a convaincu personne à l’OM.

  • 9/34

    El-Amine Erbate (2008)

    On se souvient notamment de sa sortie à la mi-temps face à l’Atletico Madrid après avoir été ridiculisé pendant 45 minutes par Agüero.

  • 10/34

    Fabrice Fiorèse (2004-2007)

    «L’OM a flingué ma carrière», a lucidement reconnu l’ancien Parisien.

  • 11/34

    Elliot Grandin (2008-09)

    Déterminé à rejoindre l’OM, Elliot Grandin brille pour son premier match (un but, une passe décisive). Et c’est à peu près tout.

  • 12/34

    Foued Kadir (2013-15)

    Forcément ravi de rejoindre son club de cœur, Foued Kadir n’aura joué que six mois avec l’OM. Sans jamais se mettre en évidence

  • 13/34

    Gennaro Bracigliano (2011-14)

    Le portier a réussi la performance d’encaisser pas moins de 11 buts en six matches (et trois ans)…

  • 14/34

    Jose Delfim (2001-06)

    Bernard Tapie l’avait pourtant présenté comme le «nouveau Deschamps»…

  • 15/34

    Juan Ángel Krupoviesa (2008)

    Pour son premier match avec l’OM, l’arrière gauche est exclu pour un tacle assassin. Le ton était donné.

  • 16/34

    Jurgen Cavens (2002)

    On n’attendait pas grand-chose de lui à son arrivée. On avait raison…

  • 17/34

    Karim Rekik (2015-17)

    L’OM pensait pourtant avoir fait une bonne affaire en recrutant ce jeune international néerlandais pour 5 millions d’euros.

  • 18/34

    Klas Ingesson (2000-01)

    Le regretté Suédois a beau n’être resté que six mois, il a eu le temps de marquer le Vélodrome, qui saluait ses pertes de balle d’un «Pas Klas»…

  • 19/34

    Koji Nakata (2004-06)

    Il y avait les ‘papinades’. Il a créé les ‘nakatades’ dignes de vidéo-gag.

  • 20/34

    Kostas MItroglou (2017-)

    Grand attaquant par la taille (1m90). Et par la taille…

  • 21/34

    Lucas Silva (2015-16)

    Un prodige brésilien prêté par le Real Madrid. Sur le papier, ça présentait bien.

  • 22/34

    Mamadou Samassa (2008-10)

    Il était forcément difficile de tenir la comparaison face à Brandao.

  • 23/34

    Modou Sougou (2013-15)

    Pas de regret pour l’OM, Modou Sougou n’a pas plus brillé à Evian. C’est dire.

  • 24/34

    Paolo de Ceglie (2015-16)

    Arrivé en prêt de la Juventus Turin pour se relancer, il a touché le fond pour de bon…

  • 25/34

    Pascal Nouma (2001-02)

    Arrivé le dernier jour du mercato estival, Pascal Nouma avait des airs de «panic buy».

  • 26/34

    Patrice Evra (2017)

    Deuxième recrue de l’ère Mc Court après l’arrivée de Morgan Sanson, Patrice Evra n’a pas été que mauvais sur le terrain. Il a réussi l’exploit d’être viré après une incroyable altercation avec un supporter.

  • 27/34

    Philippe Christanval (2003-05)

    Débarqué de Barcelone pour prendre son essor à l’OM, Philippe Christanval s’est un peu plus enfoncé, ne jouant que 17 matches en deux ans.

  • 28/34

    Ronald Zubar (2006-09)

    Arrivé de Caen comme William Gallas. La comparaison s’arrête là…

  • 29/34

    Salim Arrache (2007-2009)

    En seulement 15 apparitions avec l’OM, le natif de Marseille a eu droit à sa chanson: «Arrache-toi»…

  • 30/34

    Sergio Koke (2004-06)

    Arrivé en provenance de l’équipe réserve de Malaga. Il y avait sûrement une raison.

  • 31/34

    Stefano Torrisi (2002)

    Le défenseur italien n’a joué que deux matches avec l’OM. Avec un csc et une sortie à la pause pour son premier match.

  • 32/34

    Thomas Deruda (2005-2007)

    Le joueur le plus pistonné de l’histoire de l’OM…

  • 33/34

    Thomas Hubocan (2016-19)

    Pourtant parti libre de l’OM, l’international slovaque n’a pas trouvé mieux que le championnat chypriote.

  • 34/34

    Tyrone Mears (2008-2009)

    Si ses lacunes techniques sont évidemment mémorables, sa carrière internationale l’est encore plus. Convoqué par la Jamaïque avant d’être radié lorsque la fédération s’aperçoit que son père est originaire de Sierra Leone et non de Jamaïque.



Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page