Femme

Cette artiste rend hommage aux femmes du Monde entier en capturant les mille et un visages de la beauté

La beauté revêt de multiples visages et d’innombrables corps. Elle est universelle et réside “dans les yeux de celui qui regarde” – comme le disait si bien Oscar Wilde. Mais que faire si l’œil qui contemple est influencé par la société qui l’a façonné ? S’il ne voit et ne reconnaît qu’un seul type de beauté ? Mihaela Noroc, photographe roumaine, en a fait le constat et s’est ainsi donnée pour mission d’en représenter la diversité à travers clichés et histoires personnelles. 

Une représentation de la diversité de la beauté 

« L’Atlas de la Beauté » : un projet photographique fruit de quatre années

La notion-même de beauté est victime de stéréotypes qui ont la peau dure. Ainsi, elle est souvent associée à la jeunesse, la minceur, la peau claire, aux cheveux lisses, aux traits fins etc. Un héritage historique oppressant où l’Occident et les femmes blanches ont toujours été érigées comme modèles, et in fine jugées plus belles que leurs homologues extérieures à cet ancien « territoire dominant ». 

Mihaela Noroc déconstruit ces constructions sociétales et montre que la beauté existe aussi sur les corps et les visages qu’on ne soupçonne même pas. « Découvrir la beauté non remarquée qui éclot en chaque femme » ; tel est le Leitmotiv de son projet. Ainsi, pendant 4 ans, elle voyage aux quatre coins du globe et immortalise sur papier glacé les visages de centaines de femmes croisées au hasard des chemins et des destins. Au total, elle a foulé près de 50 territoires et rencontré pas moins de 500 femmes.

Une beauté qui défie le temps, les âges, les frontières

Si la peau se mue et fripe, la beauté elle, reste intacte, et diffère seulement. Avec le temps, ce n’est plus la jeunesse, le dynamisme, l’innocence qu’on admire, mais bien la maturité, la beauté du temps qui passe et ces histoires qui s’écrivent sur la peau de celles qui les arborent. La femme quadragénaire a vécu et éprouvé ; et c’est cette évolution qui la rend belle et fait d’elle ce qu’elle est.

Car une beauté est-elle réellement belle si elle est figée ? Le botox et les injections n’ont pas eu que de bons effets. Ils figent, crispent, gâchent parfois les visages les plus beaux. La beauté de la vie n’est-elle pas d’évoluer ? De progresser au gré des années ? De représenter son époque et d’être à l’aise avec son âge ?

Des histoires de vie narrées en 500 portraits photographiques

De l’Europe à en passant par l’Asie : des trajectoires éclectiques et réelles

Alina vit en Ukraine et rêve de dessiner les plus beaux monuments, Setareh vient d’Iran et se passionne pour les vers enflammés et la poésie, Juncal est originaire du Pays Basque et entretient les rues ensoleillées de Barcelone… Autant de trajectoires différentes que Mihaela Noroc a réussi à retranscrire avec véracité et authenticité. La photographe montre qu’un métier n’est pas mieux qu’un autre, qu’une femme n’est pas plus belle qu’une autre et in fine, qu’une femme ne vaut pas plus qu’une autre. 

Dépasser l’envie de correspondre à un idéal unique de beauté

Si 2 femmes sur 3 disent être complexées par leur apparence, rappelons-leur qu’on est toujours belle aux yeux de quelqu’un. C’est avant tout à soi de s’apprécier tel.le que l’on est et c’est avant tout à elles, de se trouver belles. La beauté irradie de l’intérieur et rayonne à l’extérieur grâce à l’assurance et la confiance en soi. 

Le livre The Atlas of Beauty de Mihaela Noroc est disponible à la vente sur Amazon.fr.

A lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page