Femme

Voici les façons les plus mode de s’approprier la jupe cet été

Alternative de taille aux pantalons un brin trop couvrants par temps de canicule, la jupe est la pièce mode, dont l’hiver et l’été se disputent la garde partagée. Et pour sublimer cette pièce libératrice, les stylistes de renom et les grandes enseignes redoublent d’imagination. Évasée, droite, midi, mini, drapée, plissée, portefeuille, crayon … La jupe se taille désormais une place de choix dans notre dressing estival tant elle s’acclimate idéalement à toutes les envies et morphologies. 

Et si la tendance était ces dernières années aux jupes monochromes, cette saison, les prescriptrices mode donnent le la, et voient leurs jupes se tapisser d’imprimés. On retient les motifs à pois, fleuris, à carreaux, l’imprimé Vichy ou encore les motifs zébrés et tigrés qui tatouent leurs rayures sur la jupe d’été.

Comment porter la jupe autrement ? 

La règle d’or, lorsque l’on arbore une jupe, est de se répéter, qu’il est préférable de suggérer plutôt que d’exhiber. Dans ce cas, pour tempérer le côté aguicheur d’une jupe courte, on préférera un top large, et vice-versa.

Les plus réfractaires, on vous conseille de miser sur une jupe en jean midi, de l’ajuster avec des ceintures portées en doublon, et de l’associer à une paire de mules plates et un t-shirt surtaillé. Ce gimmick mode permettra non seulement d’apporter un supplément de style, mais de créer du volume en haut, pour contraster avec la jupe portée près du corps. 

Pour celles qui n’ont pas froid aux yeux, n’hésitez pas à oser la jupe logoytpée, la version satinée ou encore la jupe à imprimés animaliers. Et pour s’affranchir des convictions et laisser exprimer notre sens du style aiguisé, on mixe une jupe monogrammée à un top coloré, ou une jupe satinée à un hoodie sporty

La jupe : un symbole libérateur 

Au background mode fascinant, la jupe a traversé les siècles, avant de voir son port se généraliser. Car pour devenir la pièce au don d’ubiquité qu’on connaît, la jupe a bien longtemps divisé. 

Lors des Jeux Olympiques d’été 1920, et alors que les sportives n’avaient accès qu’à des ensembles de tennis formels, la française Suzanne Lenglen bousculait les codes en se glissant dans une jupe plissée en soie portée juste au-dessus du genou, signée Jean Patou.

Et malgré cette première révolution, la jupe ne voit sa coupe se raccourcir, qu’au court des années 60, après que la styliste anglaise Mary Quant ait l’audace de créer la minijupe. Outrageusement courte à l’époque, la minijupe demeure décriée, jusqu’à finalement être rééditée en 1965 par le styliste de renom André Courrèges, qui rallonge sa coupe jusqu’à créer la jupe trapèze. Le succès est imminent, et l’épopée de la jupe est à cet instant instaurée. 

Pour découvrir plus d’inspirations de street looks, rendez-vous sur le Pinterest de marie france.

À lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page