Auto-Moto

La sieste, alliée indispensable des longs trajets

Si les vacances d’été sont déjà bien entamées, les grands chassés croisés sont encore loin d’être terminés, alors que Bison Futé prévoit du noir pour les week-end du 1er et du 8 aout sur l’ensemble du territoire. Après deux mois de confinement et des semaines de restrictions de circulation, les Français sont nombreux à prendre la clé des champs, et privilégient pour cela la voiture, alors que de nombreux trains ont été annulés pour cet été en raison de la baisse de fréquentation. Forcément, cela devrait se répercuter sur la circulation, qui sera donc particulièrement dense durant les semaines à venir, et la vigilance s’imposera plus que jamais sur les autoroutes et le réseau secondaire, également très prisé des vacanciers. Quelques précautions devront donc être prises, notamment en ce qui concerne le repos, alors que la Sécurité Routière préconise de faire une pause toutes les deux heures, afin de se dégourdir les jambes et repartir du bon pied. Mais celle-ci est-elle vraiment efficace ? C’est ce qu’a voulu savoir la Fondation Vinci Autoroutes, dans le cadre d’une expérience plus que parlante. 

Alors que la somnolence est la première cause d’accidents mortels sur les autoroutes, la fondation a réalisé une étude visant à démontrer l’utilité de la pause, et plus encore de la sieste, trop souvent oubliée par les conducteurs. Menée en laboratoire sur une quarantaine de participants ne présentant aucun trouble du sommeil, cette expérience consistait alors à faire conduire ces derniers durant plusieurs heures, avant et après avoir pris une collation et fait une pause de 30 minutes. Celle-ci variait alors selon trois conditions : en station assise et éveillé, en faisant une sieste dans un lit ou en dormant dans un fauteuil similaire à un siège de voiture. Chacun des sujets a alors effectué trois trajets sur trois jours afin d’expérimenter les trois pauses différentes, tandis que les résultats ont été enregistrés par divers outils mesurant les niveaux de fatigue et d’anxiété, ainsi que les variables physiologiques. Le comportement de conduite a quant à lui été évalué grâce au simulateur.

La solution idéale : la sieste

Les conducteurs ont donc été amenés à conduire pendant deux heures, avant de prendre une collation à la mi-journée, puis de faire une pause, avant de reprendre la route, sur le simulateur. Et les résultats sont sans appel : quel que soit le type de pause parmi les trois testés, le niveau de somnolence baisse de 25 % après l’arrêt. Néanmoins, les conducteurs ayant fait une simple pause éveillée ont alors vu la fatigue revenir en force seulement 20 minutes après avoir repris la conduite, avec un niveau supérieur à celui enregistré après deux heures de conduite le matin. En revanche, les sujets ayant dormi, que ce soit sur un lit ou un siège ont conservé un niveau de fatigue inférieur au matin, prouvant que s’assoupir quelques minutes était nécessaires pour rester vigilants sur la route, notamment sur de longs trajets. Bien sûr, dormir dans un vrai lit est encore plus bénéfique, mais cela est plus difficile à mettre en œuvre lors des départs en vacances. 

Néanmoins, de plus en plus d’hôtels situés en bordure d’autoroute proposent des locations de chambres à l’heure, le temps de faire une sieste, tandis que certaines aires sont également dotées d’espaces dédiés au sommeil. Sur son site, la Sécurité Routière rappelle que cinq heures de sommeil en moins la veille du départ multiplie par trois le risque d’accident. Pire encore, les effets de la somnolence après après avoir été éveillé depuis plus de 17 heures sont exactement les mêmes que conduire avec 0,5 g/l d’alcool dans le sang. Alors dès les premiers signes de fatigue (picotements des yeux, agitation, baisse de concentration), arrêtez-vous ! 

A lire également sur Auto-Moto.com :

Quel est le repas idéal pour conduire ?

Sécurité routière : la fausse bonne nouvelle apportée par le confinement

Automobilistes, où devez-vous désormais porter votre masque ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page