Politiques

des nuits blanches pour un accord ?


C’est comme un jour sans fin au Conseil européen à Bruxelles (Belgique). Après s’être quittés lundi 20 juillet à 6 heures du matin, les chefs d’État reviennent à midi un peu fatigués pour le quatrième jour consécutif de négociations de ce sommet européen. Emmanuel Macron affiche une mine grave, mais ose encore croire à un accord; “Ne pas être aujourd’hui au rendez-vous de l’esprit de compromis et de l’ambition, c’est prendre le risque de revenir dans des moments plus durs“, a assuré le chef de l’État.

Le sommet avait pourtant commencé dans une ambiance détendue, mais le ton a rapidement changé. Les pays les plus réticents au plan de relance, les Pays-Bas en tête, cherchent à en réduire l’ambition et exigent que les bénéficiaires du plan engagent des réformes de retraite, de droit du travail, avec un droit de véto sur leur programme. S’il se poursuit au-delà de minuit ce soir, ce sommet deviendra le plus long de l’histoire de l’Union européenne.

Le JT

Les autres sujets du JT


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page