Politiques

des membres de la Convention citoyenne face à Jean Castex avec un objectif, préserver leur indépendance

La  Convention citoyenne pour le climat au CESE (Conseil économique, social et environnemental) à Paris, le 15 novembre 2019.
La  Convention citoyenne pour le climat au CESE (Conseil économique, social et environnemental) à Paris, le 15 novembre 2019. (SIXTINE LYS / FRANCE-INTER)

Des représentants de la Convention citoyenne sur le climat rencontrent le premier ministre à Matignon lundi 20 juillet. Jean Castex veut établir un plan s’action et un calendrier pour l’application des 146 mesures de la convention qui ont été soutenues par le chef de l’État.

C’est la rencontre du politique et du citoyen. D’un côté il y a le Premier ministre et la ministre de la Transition écologique, principalement. Et de l’autre on retrouve une partie des acteurs de la Convention citoyenne avec quelques-une des personnalités qui ont encadré les travaux. Précisément il devrait y avoir 14 citoyens. Ils sont membre de l’association des 150. Ils ont mis cette structure sur pied pour assurer le suivi de leurs propositions. Ils devraient obtenir aujourd’hui des précisions sur le calendrier et la méthode de travail. Le président avait annoncé des groupes de suivi. Les modalités de fonctionnement devraient être présentées.

Ils devraient être associés à un groupe de travail. L’un des scénarios c’est une structure avec les citoyens, les parlementaires, les élus locaux, et peut-être même les partenaires sociaux. C’est une façon d’assurer un suivi du projet de loi que le gouvernement doit rédiger avant la fin de l’été.  Mais les citoyens se méfient de la proximité. Ils ne veulent pas co-rédiger le texte. Les représentants de l’association veulent rester indépendants et autonomes. Ils veulent pouvoir expliquer leur choix pendant la rédaction et texte, et s’exprimer sur ce qui en sortira ensuite.

Ils testent aujourd’hui une étape de leur travail. Ils ont coupé le cordon ombilical avec les structures qui les ont encadrés pendant neuf mois. Ils sont maintenant presque seuls face aux politiques, aux institutions, et à l’opinion publique.

Jean Castex a mis du temps avant de véritablement intégrer l’environnement dans ses discours. L’une des personnalités phares de la Convention citoyenne, Laurence Tubiana, à même exprimé son scepticisme après sa nomination. Ce rendez-vous aura aussi valeur de test sur sa capacité à défendre une politique environnementale à la hauteur de l’enjeu climatique.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page