Politiques

de la robe au costume


Il a troqué sa robe d’avocat pour le costume-cravate. Éric Dupond-Moretti a été nommé ministre de la Justice. À l’aube de ses 60 ans, après 36 ans de carrière en tant qu’avocat et 145 acquittements, le record de France. Parmi eux, celui de Roselyne Godard, “la boulangère” de l’affaire d’Outreau. Ce jour-là, l’ombrageux Dupond-Moretti entre dans la lumière pour ne plus jamais en sortir.

Devenu garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti devra faire face à un nouveau tribunal : celui des magistrats, de l’opposition, de l’opinion publique. Ses chantiers : le renforcement de l’indépendance de la justice, le secret de l’instruction, la durée des enquêtes préliminaires et les conditions de détention, les juges de proximité et la justice des mineurs. Tout juste arrivé sur la scène politique, il lui reste moins de 600 jours pour incarner l’un des rôles de sa vie. “J’ai dit oui tout de suite, j’ai réfléchi après. Il n’y a pas de doute, mais il y a beaucoup d’humilité car la tâche est immense”, confie Éric Dupond-Moretti sur le plateau du 20 Heures. 

Le JT

Les autres sujets du JT


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page