Politiques

l’heure de vérité pour le plan de relance


C’est la première fois que les 27 chefs d’État et de gouvernement se retrouvent physiquement depuis le début de la crise et ils vont tenter de trouver un accord sur le plan de relance économique. Tous sont quasiment unanimes sur le montant global de l’enveloppe : 750 milliards d’euros, c’est quasiment cinq fois le budget annuel de l’Union européenne. Pour un tiers, il s’agirait de prêts, que chaque État devra ensuite rembourser. Pour les deux tiers, il s’agira de subventions, d’aides directes, aux secteurs ou aux régions les plus sinistrés. Des aides financées à 27, en empruntant tous ensemble, ce qui sera une petite révolution au niveau européen. Encore faut-il l’unanimité, et là deux camps continuent de s’opposer.

D’une part les états dits “frugaux”, les Pays-Bas en tête, la Suède, le Danemark, l’Autriche, qui souhaitent des contreparties et des réformes de la part des états bénéficiaires. Et une autre partie de l’Europe, emmenée par la France et l’Allemagne, qui souhaite un plan moins contraignant, plus rapide et efficace. Un accord est possible, croit-on à l’Élysée. Le sommet est prévu pour durer deux jours, explique le correspondant de France Télévisions à Bruxelles, Valéry Lerouge.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page