Femme

Masques, nouveaux foyers : annonces sur le coronavirus


En ce début d’été, le gouvernement a mis en garde contre une reprise de l’épidémie en France et annonce l’obligation de port du masque.

Les signaux faibles concernant l’épidémie de Covid-19 se sont multipliés ces derniers temps, laissant craindre une reprise. Le 7 juillet déjà, le bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé Publique France notait une nouvelle tendance à l’augmentation de la circulation du virus.
Le ministre de la Santé, interrogé sur France Inter, a rappelé l’importance de rester vigilant quant à la circulation du virus : “J’ai des signaux d’attention particulière en provenance de certains hôpitaux parisiens. (…) Nous suivons des batteries d’indicateurs, ce que j’appelle des signaux faibles de reprise épidémique. Les appels à SOS Médecins, le nombre d’appels au SAMU, le nombre d’admissions à l’hôpital… Et nous assistons dans certains hôpitaux parisiens à des signaux faibles de reprise épidémique.”
Face à cela, Olivier Véran confirme les annonces faites par Emmanuel Macron et Jean Castex sur l’obligation du port du masque dans les lieux publics clos le 1er août. Il y avait eu des preuves par l’OMS que le virus peut persister dans l’air et donc se transmettre par voie aérienne : «La possibilité d’une transmission par voie aérienne dans les lieux publics, particulièrement bondés, ne peut pas être exclue», selon Benedetta Allegranzi, médecin et responsable de l’OMS.
Le masque sera donc obligatoire dans les galeries commerciales, les restaurants, les magasins … Les entreprises devront pour leur part gérér au cas par cas.
Cette mesure a déjà été prise en Belgique par exemple,qui faisait également face à une recrudescence de l’épidémie. Face à un certain relâchement de la population face aux gestes barrières, leur efficacité est à rappeler pour éviter un reconfinement à la rentrée. À propos de cette option, le gouvernement assure que c’est la pire envisagée.

Vidéo par Loïcia Fouillen


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page