Politiques

DIRECT. Emmanuel Macron va renouer avec la traditionnelle interview télévisée du 14-Juillet


Ce qu’il faut savoir

Son plan pour sortir de la crise du coronavirus est très attendu. Emmanuel Macron renoue avec la traditionnelle interview du 14-Juillet, mardi, pour tracer les derniers “600 jours” de son quinquennat. Celle-ci, programmée vers 13h10, après une cérémonie militaire réduite en raison du Covid-19, sera diffusée en direct sur TF1, France 2 et France Inter. Le chef de l’Etat sera interviewé par Léa Salamé et Gilles Bouleau. Un évènement à suivre en direct également sur franceinfo.

Un format plus classique. Le président revient à une posture très classique avec ce format de questions-réponses du 14-Juillet, inventé par Valéry Giscard d’Estaing et qu’il avait pourtant décidé de supprimer peu après son élection. Depuis la crise du nouveau coronavirus, Emmanuel Macron a privilégié les allocutions solennelles, d’abord pour annoncer le confinement, puis le déconfinement, puis la levée de la plupart des derniers interdits.

De nombreuses questions en suspens. Comment relancer l’économie ? Une “deuxième vague” arrive-t-elle ? Faut-il relancer la réforme des retraites ? Quelles mesures pour l’écologie ? Selon son entourage, le président de la République souhaite exposer les défis à relever et les réponses prévues, notamment sur la situation sanitaire, la relance économique, la sécurité et l’emploi des jeunes.

La relance de l’économie au programme. Très inquiets de la dépression économique et de la remontée du chômage, les Français attendront surtout des précisions sur le plan de relance promis pour septembre et la manière de le financer, qui devrait comprendre des aides à l’emploi des jeunes, des incitations à relocaliser des industries, ou encore des aides à la rénovation des bâtiments.

 Le service après-vente du nouveau gouvernement. Le chef de l’Etat devrait enfin revenir sur la nomination de Jean Castex à Matignon. Lui qui a fait de l’égalité hommes-femmes la grande cause de son quinquennat devra aussi répondre aux critiques en France comme à l’international sur les nominations de Gérald Darmanin à l’Intérieur et d’Eric Dupond-Moretti à la Justice.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page