Auto-Moto

que signifient ces symboles automobiles ?


  • Abarth : Le Scorpion

    Fondé en 1949, Abarth est immédiatement associé au scorpion mis en valeur sur son logo. Le préparateur des versions les plus sportives de Fiat est baptisé du nom de son fondateur Carlo Abarth. Né Karl Abarth à Vienne en 1908, l’Italien choisit d’identifier sa marque à l’image du scorpion, son signe astrologique.

  • Acura : Le pied à coulisse

    Branche de Honda en Amérique du nord, Acura affiche sa parenté avec la maison-mère à travers son logo. Le « A » placé au centre d’un ovale ressemble fortement au « H » du constructeur japonais fondé en 1948. Officiellement, le symbole d’Acura représente un pied à coulisse mettant en lumière la précision avec laquelle sont conçus les véhicules de la division de luxe de Honda.

  • Alfa Romeo : Le Biscione

    Le logo d’Alfa est fortement inspiré des symboles de Milan où la marque a été créée en 1910. Il arbore la croix rouge représentant le blason de la ville et le fameux Biscione, emblème de la famille des Visconti montrant un serpent dragon en train de dévorer un individu. La société baptisée Alfa, pour Anonima Lombarda Fabbrica Automobili (société anonyme lombarde de constructions automobiles), devient Alfa Romeo en 1915 après la prise de contrôle de l’ingénieur Nicola Romeo.

  • Alpine : La Coupe des Alpes

    Créée par Jean Rédélé en 1955, la firme de Dieppe a subi un arrêt de sa production quarante ans plus tard avant de revenir au premier plan en 2012 sous l’impulsion du groupe Renault. Son nom, Alpine, trouve son origine dans une course remportée en 1953 par son fondateur. Il s’agit de la Coupe des Alpes, que Jean Rédélé a conquise au volant d’une Renault 4CV modifiée pour la compétition.

  • Aston Martin : Hommage à la RAF

    Le constructeur de Gaydon doit la seconde partie de son patronyme à celui de son créateur, Lionel Martin. D’où est donc issu le terme Aston ? De la course de côte d’Aston Clinton, remportée par Lionel Martin en 1913. Le logo de la firme de luxe représente une aile du même type que l’insigne porté par les aviateurs de la Royal Air Force lors de la Seconde Guerre mondiale. Le constructeur britannique réalise régulièrement quelques modèles spéciaux en hommage aux engins de la RAF.

  • Audi : Les quatre anneaux

    Les anneaux de la firme basée à Ingolstadt sont la réunion de quatre entités indépendantes entre 1928 et 1932 : Audi, DKW, Horch et Wanderer. Pour ce qui est de la signification de son nom, acronyme d’Auto Union Deutsche Industrie (groupement allemand des industries de l’automobile),  il est relatif au sens de l’ouïe. A double titre. En latin, Audi peut être traduit par l’impératif “écoute” et c’est la même chose pour le terme allemand Horch, du nom du fondateur August Horch.

  • Bentley : Une paire d’ailes

    Visuellement proche de celui d’Aston, le logo de Bentley se compose d’une paire d’ailes encadrant la lettre B. Il fait référence à l’engagement de son fondateur Walter Owen Bentley dans le domaine de l’aviation lors de la Première Guerre mondiale. C’est à l’issue de celle-ci que Walter Bentley donne naissance au constructeur britannique de luxe, le 18 janvier 1919.

  • BMW : L’Hélice

    A l’origine, la firme implantée à Munich est spécialisée dans la production de moteurs. A ce titre, BMW est l’acronyme de Bayerische Motoren Werke qui signifie en français “Manufacture bavaroise de moteurs”. Cette production de moteurs concerne le domaine de l’aviation avant d’être interdite à la suite de la défaite allemande à l’issue de la Première Guerre mondiale. Voilà qui explique la présence de l’Hélice sur le logo de la marque, avec en toile de fond les couleurs de la Bavière.

  • Bugatti : Les initiales d’Ettore

    Fleuron de la sportivité française au début du siècle dernier, la firme de Molsheim est créée en 1909. Elle reprend le nom de son fondateur, Ettore Bugatti, industriel et inventeur italien naturalisé français. Son logo est assez simple avec le nom de la marque inscrit en capitales blanches sur fond rouge, au-dessus duquel on remarque les initiales d’Ettore Bugatti.

    

  • Cadillac : Les armoiries du fondateur de Detroit

    Disparu en 1730, le Français Antoine de Lamothe-Cadillac n’est évidemment pas le créateur de la division du groupe General Motors. Il est le fondateur de la ville de Detroit où se situe le siège de Cadillac. En 1902, Henry M. Leland et Henry Ford lui ont rendu hommage en donnant son nom au constructeur automobile qu’ils ont fondé. D’ailleurs, le logo de Cadillac est inspiré des armoiries d’Antoine de Lamothe-Cadillac.

  • Chevrolet : Le nœud papillon

    Le Suisse Louis Chevrolet était un champion de courses, autant à vélo qu’au volant d’une auto. En compagnie de l’Américain William C. Durant, il a fondé le constructeur portant son nom en 1911. Le logo de Chevrolet est associé à un nœud papillon, le fameux « Bowtie », mais son origine n’est pas clairement établie. Il pourrait s’agir d’une croix suisse modifiée ou d’un motif de papier-peint vu par William C. Durant dans un hôtel parisien.

  • Chrysler : Les ailes et le Pentastar

    Le constructeur américain né en 1925 porte le nom de son créateur, Walter Percy Chrysler. A l’origine, son logo était composé d’un symbole circulaire surplombé de deux ailes. En 1962, il a laissé place au Pentastar, un symbole à cinq côtés que Lynn Townsend, le président, voulait à la fois robuste et instantanément reconnaissable. Le logo entouré d’ailes est revenu sous sa forme actuelle en 2009, cinq ans avant l’intégration de la marque au groupe Fiat Chrysler Automobiles.

  • Citroën : Double chevron

    Dans trois ans, cela fera tout juste un siècle que le logo chevronné est présent sur les véhicules de la marque, depuis la Citroën Type A. Au fil du temps, son design évolue avec un net arrondissement des angles opéré en 2009. Malgré tout, il reste assez fidèle à l’emblème originel composé de deux chevrons placés l’un sur l’autre, la pointe vers le haut. Pour le concevoir, le fondateur André Citroën s’inspire de la forme de doubles engrenages hélicoïdaux développés sur des engins brevetés au début de sa carrière.

  • logo cupra

    Cupra a vu le jour très récemment, au début de l’année 2018, en qualité de marque sportive indépendante de Seat. Pourtant, la typologie de leur logo symétrique en deux parties se ressemble. Celui de Cupra représente le croisement de deux C selon une découpe plutôt sportive, afin de donner lieu à une forme triangulaire, symbole de stabilité.

  • Dacia : L’aigle envolé

    Dans l’Antiquité, la tribu des Daces avait pris ses quartiers sur un territoire situé principalement sur l’actuelle Roumanie. Ce territoire, la Dacie, était désigné sous le terme latin Dacia. C’est ainsi qu’a été baptisé le constructeur automobile roumain dont le logo a été modifié à de nombreuses reprises. Le blason renfermant un aigle en 1968 a laissé place à un symbole simple, un « D » renversé, pouvant faire penser à un tire-bouchon.

  • Ferrari : Le Cheval Cabré

    Au regard de la popularité mondiale de Ferrari, le Cheval Cabré fait figure de symbole le plus reconnu du monde de l’automobile. Il constitue un hommage au pilote de chasse Francesco Baracca, l’un des meilleurs dans son domaine lors de la Première Guerre mondiale. L’avion de Francesco Baracca arborait le fameux Cavallino Rampante. La firme créée par Enzo Ferrari l’a repris sur un fond jaune, l’une des couleurs de la ville de Modène. Le logo du constructeur de Maranello est complété en son sommet par les couleurs du drapeau italien.

  • Fiat : L’acronyme de Turin

    Le patronyme du constructeur italien est l’acronyme de « Fabbrica Italiana Automobili Torino ». En français, il signifie littéralement « Usine italienne d’automobiles de Turin ». Son logo a toujours mis en évidence les quatre lettres en capitales, mais sa forme a évolué. L’ovale du début du siècle a été transformé en rectangle vertical en 1931 puis horizontal en 1968 avant d’aboutir à une forme circulaire en 1999.

  • Ford : Le père du fordisme

    Henry Ford figure au rang des industriels les plus connus, notamment pour la méthode du « fordisme » ayant révolutionné le concept de la production au début du siècle dernier. Il a lancé la Ford Motor Company le 16 juin 1903. En l’espace d’un siècle, le logo de Ford n’a quasiment pas changé, si ce n’est l’adjonction de la couleur bleue en 1927.

  • Honda : Un simple H

    Le logo Honda est l’un des plus simples qui soit, en représentant un « H » cerclé. Le constructeur japonais tient son nom de l’un de ses fondateurs, Soichiro Honda. En compagnie de son compatriote Takeo Fujisawa, il a donné naissance à la Honda Motor Company en 1948.

  • Hyundai : La modernité

    A la manière de Honda, le logo de Hyundai est centré autour de la lettre « H ». Aux formes bien arrondies et inclinées, il se niche dans un ovale orienté à l’horizontal. Fondé en 1967 par Chung Ju-yung, le constructeur basé à Séoul a été baptisé ainsi pour toujours coller au temps présent car Hyundai signifie « modernité » en coréen.

  • Infiniti : Vers l’infini

    Nissan amorce le projet Infiniti au milieu des années 1980 pour concevoir des véhicules répondant à de nouveaux critères d’élégance et de performance. Le logo de la firme japonaise de luxe s’inspire de la forme d’une lemniscate, le symbole de l’infini. Cette composante est notamment présente à la base du logo qui délivre l’image d’une route partant vers l’infini, mais aussi celle du Mont Fuji, point culminant du Japon.

  • Jaguar : La vélocité animale

    A sa création en 1922, le constructeur de Coventry s’appelle Swallow Sidecar Company, un patronyme souvent désigné par les initiales SSC. A l’issue de la Seconde Guerre mondiale, pour ne pas risquer une malheureuse association avec les SS nazis, l’entreprise britannique décide de changer radicalement de nom. Afin de mettre en valeur les composantes de puissance et de vitesse de ses modèles, elle jette son dévolu sur le Jaguar, un animal qui se reconnaît clairement sur son logo.

  • Kia : L’Asie se révèle au monde

    Comme Hyundai, Kia ne tire pas son nom de celui de son fondateur, mais d’une signification dans sa langue natale. En coréen, Ki signifie « se révéler au monde », un terme suivi de la lettre A pour désigner l’Asie. Le logo de Kia a été profondément modifié depuis la naissance de la marque en 1944. Actuellement, il représente simplement les trois lettres capitales en rouge dans un ovale blanc cerclé de rouge.

  • Lada : Le bateau sur la Volga

    Le logo de la marque russe a toujours représenté un bateau, malgré son évolution au fil du temps. Il faut dire que l’usine se situe à proximité de la Volga, le plus grand fleuve d’Europe, et que le « Lada » est précisément un petit bateau russe. En 1993, ce patronyme facilement prononçable a été retenu pour désigner le premier constructeur automobile de Russie, initialement baptisé AvtoVAZ en 1966.

  • Lamborghini : Le Taureau

    La firme au Taureau a un demi-siècle d’existence en qualité de producteur de voitures sportives. Automobili Lamborghini est fondée le 30 octobre 1963 alors que l’activité d’origine du constructeur italien concerne la réalisation de tracteurs agricoles depuis 1951. Le taureau est le signe astrologique de Ferruccio Lamborghini, le fondateur. Il a la particularité de plutôt bien correspondre au caractère puissant et imprévisible des modèles Lamborghini dont les références à cet animal sont nombreuses.

  • Lancia : Le volant à quatre branches

    La marque italienne intégrée au groupe Fiat en 1969 a été fondée par Vicenzio Lancia en 1906. A l’origine, son logo présentait une flèche dans sa partie gauche en guise de clin d’œil au patronyme de son propriétaire. Il rend aussi hommage au passé de pilote de Vicenzio Lancia en adoptant la forme d’un volant même si deux des quatre branches de celui-ci ont disparu lors de la modernisation du logo en 2007.

  • Lotus : Le surnom de l’épouse Chapman

    Vous vous demandez ce que signifient les lettres ACBC soigneusement entrelacées dans la partie supérieure du logo de Lotus Cars ? Elles représentent les initiales du nom complet du fondateur de la firme d’Hethel, Anthony Colin Bruce Chapman. Quant au patronyme Lotus, il a été choisi par Colin Chapman car il s’agit du surnom qu’il donnait à sa femme.

  • Maserati : Le Trident

    Le constructeur italien est fondé à Bologne à l’initiative des frères Maserati, au premier rang desquels on trouve Alfieri. Néanmoins, c’est son frère Mario Maserati, élève aux beaux-arts, qui a l’idée du Trident de Neptune en apercevant la fontaine dédiée au dieu romain de la mer sur la grande place de Bologne, la Piazza del Nettuno.

  • Mazda : Double origine

    Le constructeur adepte du Kodo Design, l’âme du mouvement, doit son patronyme à la prononciation japonaise du nom de son fondateur, Matsuda Jujiro. Mais il découle également de l’appellation Ahura Mazdâ, une divinité de la Perse Antique synonyme de sagesse et de lumière. Le logo qui lui est associé a fortement évolué en passant d’un triple M à un M stylisé, un losange à l’intérieur du cercle (trop proche du logo Renault) puis, depuis 1997, un V central prêt à prendre son envol.

  • Mercedes : L’Etoile

    Gottlieb Daimler est à l’origine de l’adoption du logo étoilé pour le constructeur de Stuttgart. Il avait dessiné une étoile sur une carte postale adressée à sa femme pour lui indiquer la résidence qu’il occupait. A partir de 1910, ce symbole figure à l’avant de ses voitures avant d’être entouré d’une couronne de lauriers avec les termes “Mercedes” et “Benz” lors de l’union de Daimler et Benz en 1926. Les trois branches sont le symbole des trois éléments sur lesquels le constructeur allemand s’illustre : la Terre, l’Air et l’Eau.

  • Mitsubishi : « Trois diamants »

    La première Mitsubishi voit le jour en 1917, mais le nom de la firme japonaise est bien plus ancien puisqu’il remonte à 1874. Il signifie “Trois diamants” (“Mitsu bishi”)  et se décline en un logo combinant la forme angulaire des armoiries de la famille de Yataro, le créateur, et les armoiries trilobées du clan Tosa, son premier employeur. Ainsi, le logo du constructeur japonais opère la réunion de trois losanges disposés en forme de trèfle. Initialement entreprise de transport maritime exploitant des bateaux à vapeur, Mitsubishi doit son nom aux trois diamants représentés sur le pavillon des bateaux.

  • Nissan : Le soleil levant

    A l’instar du drapeau japonais, le logo de Nissan présente une forme circulaire faisant référence au soleil levant. Le rectangle horizontal sur lequel est inscrit son patronyme symbolise l’horizon devant le soleil levant. La marque initialement baptisée Datsun est reprise en 1934 par la société Nikon Sangyo Co, signifiant « Industrie du Japon » et dont les premières syllabes Ni-San ont donné son nom à ce constructeur.

  • Opel : L’Eclair

    Le constructeur Opel arbore un logo circulaire traversé par un éclair, désigné sous le terme allemand Blitz. Pour trouver les origines de ce choix de l’éclair, il faut remonter à la fin du XIXe siècle. A Rüsselsheim, le fondateur Adam Opel avait choisi de baptiser son vélo de compétition “Victoria Blitz”, un terme repris pour le camion Blitz né en 1937. L’éclair stylisé depuis 1962 est une référence au dirigeable allemand Zeppelin de la fin des années 1930.

  • Peugeot : Le Lion

    C’est en 1847 que le Lion est associé pour la première fois à la famille Peugeot qui se rend chez un graveur de Montbéliard afin d’acquérir un logo destiné aux outils qu’elle conçoit. Néanmoins, l’animal ne figure pas sur les premières voitures produites par Automobiles Peugeot entre 1890 et 1905. Le terme Peugeot, du nom de son fondateur Armand Peugeot, disparaît du logo en 1976 après le regroupement avec Citroën au sein du groupe PSA.

  • Porsche : Le blason de Stuttgart

    Créateur de la Volkswagen Coccinelle, Ferdinand Porsche fonde la firme de Zuffenhausen en 1931 avant de transmettre le flambeau à son fils Ferry. Son logo prend l’allure d’un bouclier inspiré en son centre du blason de la ville de Stuttgart. Ce cheval cabré sur fond jaune est entouré des trois bois de cerfs des armoiries de la Maison Wurtemberg et des bandes rouges et noires de l’ancien état de Wurtemberg, dans le sud-ouest de l’Allemagne.

  • Renault : Le Losange

    En 1925, Renault décide de concevoir une ouverture pour placer un avertisseur, dissimulé par un logo qui prend la forme d’un losange pour convenir aux formes anguleuses des capots de l’époque. La première voiture de la marque est conçue en 1898 par Louis Renault. C’est l’année d’après que le constructeur français basé à Boulogne-Billancourt voit officiellement le jour à l’initiative de Louis en compagnie de ses frères Marcel et Fernand.

  • Rolls-Royce : Au nom de ses pères

    Le constructeur britannique spécialisé dans le domaine du luxe doit son nom à la juxtaposition de celui de ses pères. En 1904, Charles Rolls et Henri Royce ont fondé la marque dont le logo met en évidence les deux R en superposition comme s’ils ne faisaient qu’un. Quant à la célèbre statuette « Spirit Of Ecstasy » qui surplombe l’avant des véhicules Rolls-Royce, elle a été conçue en 1911 par Charles Sykes.

  • Seat : Un autre acronyme

    Le « S » stylisé symbolisant le logo du constructeur espagnol date de 1980. Précédemment, la mention Seat avait été intégrée à un blason puis un cercle ou une forme rectangulaire pour coller à son époque. Seat est l’acronyme de « Sociedad Española de Automóviles de Turismo », littéralement « Société espagnole de voitures de tourisme ».

  • SsangYong : « Deux dragons »

    Le logo de SsangYong Motor Company arbore deux ailes de dragon et ce n’est pas pour rien : le constructeur sud-coréen fondé en 1954 signifie littéralement “Deux dragons”. Selon la légende, le gardien du paradis refusa d’accueillir deux dragons inséparables, ne laissant la place qu’à l’un d’eux. Mais devant le sentiment de solidarité très fort affiché par les deux animaux, il se résolut finalement à leur ouvrir les portes de son domaine. Voilà pourquoi les deux ailes de dragons sont jointes sur le logo SsangYong.

  • Skoda : La coiffe et la flèche

    Emil Skoda, le fondateur du constructeur de Mlada Boleslav, a entrepris de nombreux voyages en Amérique. Ainsi, depuis 1933, l’emblème de sa marque est composé de deux éléments utilisés par les Indiens d’Amérique : une coiffe et une flèche. Ils représentent respectivement le progrès technique et le haut niveau de productivité.

  • Smart : Swatch et Mercedes

    Smart n’est pas un acronyme au sens strict du terme, mais il s’en rapproche. « Swatch Mercedes Art Car » est le nom du projet constitué en 1994 à l’initiative de la maison horlogère suisse Swatch et du constructeur Mercedes-Benz. Le logo de Smart représente une forme en C conclue par la pointe d’une flèche. Le C pour « compact » et la flèche pour la volonté de se projeter vers l’avant.

  • Subaru : Les six étoiles

    Le patronyme Subaru et son logo à six étoiles sont liés. En japonais, Subaru est le nom donné à une nuée d’étoiles, dont six sont visibles à l’œil nu, signifiant « se réunir ». Lors de la dissolution de Nakajima Aircraft, la maison-mère de Subaru, Fuji Heavy Industries, a acquis six des douze compagnies de ce groupe avec la volonté de les réunir sous le symbole de ces six étoiles qui constituent le logo de Subaru depuis sa création en 1953.

  • logo tesla

    C’est Elon Musk lui-même qui a dévoilé l’origine du logo de Tesla en 2017, sur les réseaux sociaux, en réponse à la question d’un fan. Le patron du constructeur de Palo Alto a indiqué que le symbole du grand “T” représente une section d’un moteur électrique.

  • Toyota : La triple ellipse

    Le géant japonais appartient à la famille Toyoda, en étant fondé par Kiichiro et actuellement dirigé par Akio. Alors pourquoi la déformation en Toyota ? Parce que cela s’écrit en huit coups de pinceau en japonais, contre dix à Toyoda, et que le huit est un chiffre qui porte davantage chance que le dix. De manière stylisée, le logo de la marque reprend le T de son patronyme sous la forme de trois ellipses. Selon Toyota, elles symbolisent “l’union du consommateur et de l’âme du produit”.

  • Volkswagen : La voiture du peuple

    Le constructeur de Wolfsburg est communément abrégé en “VW”, deux lettres qui constituent son logo et qui permettent de comprendre sa genèse. Le V de “Volks” signifie peuple alors que le W de “Wagen” désigne la voiture. En créant cette marque en 1937, Ferdinand Porsche entendait proposer un modèle de voiture populaire.

  • Vauxhall : Le griffon

    Crédité d’une forme circulaire identique à celle de son cousin Opel, le logo de Vauxhall met en scène un griffon porteur de son étendard. Cet animal imaginaire à mi-chemin entre un aigle et un lion était représenté sur les armoiries du chevalier Foulques de Bréauté. C’est le domaine de ce dernier, surnommé « Faulk’s hall », qui a donné lieu au patronyme de la marque anglaise, intégrée au groupe PSA depuis le début de l’année 2017.

  • Volvo : « Je roule »

    Le patronyme de la marque suédoise signifie en latin “Je roule”. Un terme bien choisi pour mettre en valeur la fiabilité de ses modèles. Concernant le logo choisi par le constructeur de Göteborg, il représente un cercle traversé par une flèche. Ce signe de robustesse, ancien symbole chimique du fer, fait référence à l’acier suédois, mais aussi à Mars, dieu romain de la guerre et représentation commune de la masculinité.


  • Source link

    Afficher plus

    Articles similaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Bouton retour en haut de la page
    Fermer