Politiques

incontournable pour les présidents ?


En 2017, pour son premier 14-juillet, Emmanuel Macron se contente de quelques mots à la tribune. Demain, il va renouer avec une tradition instituée en 1978 avec le président de l’époque, Valéry Giscard d’Estaing. À l’époque, ce dernier veut dépoussiérer le style présidentiel, le rendre moderne et décontracté. François Mitterrand, son successeur socialiste, poursuivra l’exercice.

De lui, on retiendra cette phrase, prononcée un 14 juillet 1993, comme un aveu d’impuissance. “Vous savez, dans la lutte contre le chômage, on a tout essayé”, avouait-il. En 1995, Jacques Chirac inaugure son septennat par une mesure gaullienne, mi-discours, mi-conférence de presse, avant un retour au traditionnel entretien et une expression passée à la postérité au sujet d’affaires le concernant : “ce n’est pas que les sommes se dégonflent, elles font pschitt.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page