Politiques

vive émotion et colère après le décès du chauffeur de bus agressé


Il a fini par succomber à ses blessures. Philippe Monguillot s’est éteint samedi 11 juillet à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Ce chauffeur de bus avait été violemment agressé par plusieurs personnes alors qu’il effectuait un contrôle de ticket. Très émue, sa famille “a du mal à parler au passé, à [se] dire qu’il n’est plus là”, confie son épouse Véronique.

Face à la gravité de cette agression, les proches de Philippe Monguillot réclament justice. Sa famille veut des sanctions fortes, les collègues du chauffeur de bus demandent à être mieux protégés. Présent sur place pour rencontrer notamment la famille du défunt, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a fermement condamné ces actes. “Jamais le président de la République et le Premier ministre ne vont laisser se banaliser une violence gratuite, inacceptable. C’est en réaffirmant l’autorité qu’on arrivera de nouveau à réaffirmer la République”, promet-il.

Le JT

Les autres sujets du JT


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page