Femme

Thérapies de conversion, Facebook bannit les posts


Les réseaux sociaux Facebook et Instagram ont annoncé que les publicités promouvant les très controversées “thérapies de conversion”, prétendant pouvoir changer l’orientation sexuelle d’une personne, seraient désormais bannies des plateformes.

Ce vendredi 11 juillet, Facebook et Instagram ont annoncé interdire le contenu faisant la promotion des thérapies de conversion LGBTQ, que ce soit des publicités ou des publications des internautes. “Nous n’autorisons pas les attaques contre des personnes basées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre”, a déclaré un porte-parole d‘Instagram dans un communiqué. “Nous examinons toujours nos politiques et continuerons de consulter des experts et des personnes ayant des expériences personnelles pour éclairer notre approche.“, a-t-il poursuivi.

L’interdiction s’applique aux contenus incitant à avoir recours à des pratiques visant à changer l’orientation sexuelle d’une personne de la communauté LGBTQ afin qu’elle devienne hétérosexuelle. Un directeur des politiques publiques d‘Instagram a affirmé à la BBC que le contenu controversé ne serait plus autorisé à partir de cette semaine. Le changement s’appliquera également à Facebook. Les deux réseaux sociaux, qui font partie du même groupe, avaient déjà interdit la promotion des thérapies de conversion dans les publicités. Désormais, cela s’étend aux autres publications.

Instagram a admis que cette interdiction générale prendrait du temps à être mise en œuvre, notamment car les groupes de thérapie de conversion ont tendance à avoir des affiliations religieuses. Les militants des droits civiques jugent que Facebook a été lent à arrêter le discours de haine et la désinformation à ce sujet qui circulent sur le réseau social. Cependant, le PDG Mark Zuckerberg ainsi que les autres dirigeants assuraient qu’ils souhaitaient éviter de contrôler la liberté d’expression.

Les thérapies de conversion et leur promotion sont jugées dangereuses pour la santé mentale des personnes qui les subissent. Selon la American Medical Association (AMA), ces interventions “de conversion” incluent des électrochocs ou la privation de nourriture. “Il est clair pour nous à l’AMA que les thérapies de conversion doivent cesser aux Etats-Unis étant donné le danger pour les personnes LGBTQ”, affirmait l’année dernière le docteur William Kobler, l’un des responsables de l’association.

En 2013, l’Association médicale mondiale condamnait ces “thérapies” comme étant des violations des droits humains, incompatibles avec l’éthique de l’action médicale. Ce mercredi, un expert de l’ONU demandait leur interdiction mondiale.

En France, la députée LREM Laurence Vanceunebrock affirmait en juin dernier vouloir interdire les actes de maltraitance familiale et religieuse prétendant transformer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne.

Quelle place pour la communauté LGBT+ dans les séries aujourd’hui ?

Vidéo par Clara Poudevigne


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer