Politiques

le RN Louis Aliot échoue à prendre le contrôle de l’agglomération


Après le vote de samedi, la présidence de Perpignan Méditerranée Métropole reste aux mains des LR.

Deux semaines après avoir été élu maire de Perpignan (Pyrénées-Orientales) au second tour des municipales, Louis Aliot n’est pas parvenu, samedi 11 juillet, à faire basculer dans son camp l’agglomération. Perpignan Méditerranée Métropole reste donc aux mains des Républicains. L’élu RN n’a totalisé que 33 voix, permettant au maire LR de Saint-Estève, Robert Vila, (49 voix) de remporter la présidence de la communauté de communes, au deuxième tour du scrutin.

Robert Vila était arrivé en tête du premier tour, avec 38 voix, devant Louis Aliot (30) et Alain Ferrand (18), maire DVD du Barcarès, qui s’est finalement désisté. Après la victoire de Robert Vila, Louis Aliot a regretté “la mise à l’écart” des 31 élus de la ville de Perpignan à l’agglomération, et le maintien d’un “système”. “Notre communauté urbaine a besoin d’une ville-centre forte et dynamique mais Perpignan a impérativement besoin de toutes les communes pour pouvoir jouer son rôle”, avait-il fait valoir avant le scrutin, espérant rallier des élus DVD à sa candidature.

Robert Vila, maire LR de Saint-Estève, commune de 12 000 habitants qui jouxte Perpignan, a promis de “rééquilibrer” le rapport de force entre les communes de l’agglomération et Perpignan, sans que l’agglomération soit “opposée à la ville-centre”. Avec 17 autres maires, Robert Vila avait apporté publiquement son soutien dans l’entre-deux-tours au maire LR sortant, Jean-Marc Pujol, président de l’agglomération depuis 2014. La défaite de ce dernier a permis au RN d’enregistrer sa première victoire dans une ville de plus de 100 000 habitants depuis Toulon en 1995.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer