Sports

«Ne casse pas les couilles ! », Conte craque

Le match nul entre l’Inter Milan et le Hellas Verone (2-2) a été marqué par une vive altercation entre Antonio Conte et son homologue Ivan Juric.

Nouvelle déconvenue pour l’Inter Milan. Quatre jours après sa défaite à domicile face à Bologne(1-2), les Nerazzuri n’ont pu faire mieux que match nul lors de leur déplacement sur la pelouse du Hellas Verone. Surpris dès la deuxième minute de jeu par Darko Lazovic, les hommes d’Antonio Conte avaient su renverser la situation au retour des vestiaires, prenant l’avantage grâce à Antonio Candreva puis un but contre-son-camp de Federico Dimarco, mais un but de Miguel Veloso dans les ultimes minutes de la rencontre les a finalement contraints à un nouveau partage des points.

Un match nul qui vaut à l’Inter Milan d’être éjecté du podium à l’issue de la 31e journée de Serie A puisque l’Atalanta Bergame, vainqueur la veille de la Sampdoria (2-0), poursuit son parcours sans faute depuis la reprise avec désormais six victoires en six matches. Cette mauvaise passe semble mettre sur les nerfs Antonio Conte. En témoigne son accrochage, jeudi, avec Ivan Juric, son alter ego chez les Gialloblu.

L’incident est intervenu à la suite d’un coup franc accordé au Hellas Verone après un contact entre Marash Kumbulla et Romelu Lukaku. « Quelle est la faute ? », s’est tout d’abord écrié l’entraîneur de l’Inter Milan avant d’exploser lorsque son homologue a validé la décision de l’arbitre. « Juric, ne casse pas les couilles et tais-toi ! », a alors lancé le technicien italien, son homologue croate ne se privant pas de lui répondre : « Toi, reste muet ! Comment peux-tu oser ? »  Un échange fleuri rendu perceptible par le huis clos de rigueur.

Lire aussi:
Rabiot, quelle classe !
Ibra, le roi de la provocation
Le classement de Serie A

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/16

    Marcel Desailly

    “Noir de merde, peau de merde”, a lancé Hristo Stoïchkov à Marcel Desailly lors d’un France-Bulgarie à l’Euro 1996.

  • 2/16

    Thierry Henry

    En octobre 2004, Luis Aragonés, alors sélectionneur de l’Espagne, est filmé parlant ainsi de Thierry Henry, à José Antonio Reyes: “Dis à ce noir de merde que tu es bien meilleur que lui”.

  • 3/16

    Marc-André Zoro

    En 2005, alors qu’il joue à Messine, Zoro est victime de cris de singe de la part des tifosi intéristes.

  • 4/16

    Le SC Bastia

    A de nombreuses reprises ces dernières années, en L1 comme en L2, des supporters corses se sont signalés en proférant des insultes racistes. Il y parfois eu des sanctions, d’autres fois non, faute de preuves.

  • 5/16

    Stéphane Mbia

    Les images avaient fait le tour de l’Europe… En avril 2007, Milan Baros se moque de Stéphane Mbia en se bouchant le nez et mimant une mauvaise odeur. Le Lyonnais écopera de trois matches de suspension en retour.

  • 6/16

    Le SC Bastia, encore…

    Le club corse finit par entrer dans l’histoire en devenant le premier club à se voir retirer un point en octobre 2007, suite à l’affaire Kébé. Finalement, le Tribunal administratif rendra ce point au Sporting un an plus tard.

  • 7/16

    Abdeslam Ouaddou

    En février 2008, le défenseur du VAFC est pris pour cible par un supporter messin. Le coupable sera par la suite condamné à trois mois de prison avec sursis, et trois ans et demi d’interdiction de stade.

  • 8/16

    Fabio Grosso

    Alors coach du Racing Club de Strasbourg, le technicien français Jean-Marc Furlan traite le défenseur italien de l’OL de “macaroni de merde”. C’était en avril 2008.

  • 9/16

    Mido

    En novembre 2008, alors qu’il porte les couleurs de Middlesbrough, l’attaquant égyptien est victime d’insultes islamophobes à Newcastle.

  • 10/16

    Oguchi Onyewu

    En avril 2009, Oguchi Onyewu et Jelle van Damme se chamaillent lors d’un match entre le Standard et Anderlecht. Le premier aurait traité l’autre de “sale Flamand”, et aurait récolté un “sale singe” en retour.

  • 11/16

    Neymar

    En mars 2011 à l’Emirates Stadium, le Brésil affronte l’Ecosse en amical. Neymar est la cible d’un jet de banane de la part des supporters adverses, la fédération formulera des excuses officielles par la suite.

  • 12/16

    Jermain Defoe – Aaron Lennon

    En septembre 2012, les tifosi de l’Inter Milan sont accusés d’avoir lancé des cris de singe contre les noirs de Tottenham, Aaron Lennon et Jermain Defoe en tête.

  • 13/16

    Kevin-Prince Boateng

    En janvier 2013, un match amical entre l’AC Milan et Pro Patria tourne mal. Insulté, Kevin-Prince Boateng quitte le terrain.

  • 14/16

    Daniel Alves

    En avril 2014, lors d’un match entre le Barça et Villarreal, Daniel Alves reçoit une banane jetée des tribunes adverses. Le Brésilien ne se démonte pas, et la mange.

  • 15/16

    Mario Balotelli

    L’attaquant transalpin semble être une cible privilégiée des racistes depuis quelques années. Partout où il est passé, en France, en Angleterre ou dans son pays natal, “Super Mario” a été insulté pour sa couleur de peau. Des tifosi de l’équipe nationale ont également joué avec les nerfs de l’intéressé, très sensible sur ce thème.

  • 16/16

    Kalidou Koulibaly

    En décembre 2018, une grosse polémique avait entouré le défenseur du Napoli. Insulté par des fans de l’Inter Milan, l’international sénégalais s’en était plaint auprès du corps arbitral, et avait été exclu en réponse.



Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer