Politiques

DIRECT. À l’Assemblée nationale, Jean Castex promet “un gouvernement de combat, tourné vers l’efficacité, un gouvernement de dialogue et des territoires”

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #REMANIEMENT

12h37 : Le ministre de la Santé, Olivier Veran est en forme face aux huées des députés de droite : “Messieurs les députés je vous demanderai au minima de remettre votre masque quand vous criez pour éviter un nouveau cluster à l’Assemblée nationale.”

12h25 : “Si on veut avancer ensemble, il faut qu’on essaye de sortir des postures. Vous n’avez pas parlé du tout ce qui a déjà été fait”, répond la nouvelle ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili à la question de la députée LFI Mathilde Panot.

12h31 : Interrogé sur ses prises de position passées, le ténor du barreau a été déstabilisé par le brouhaha et les interpellations des parlementaires durant sa prise de parole.

12h08 : “Ma méthode, elle est très simple. Nous sommes des amoureux du contradictoire. J’ai besoin de vous dans mes nouvelles fonctions, à la fois pour me guider et la contradiction que vous m’apporterez. (…) Ma porte est ouverte. Vous n’aurez pas à la forcer.”

12h30 : Le nouveau ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, reprend la parole après une nouvelle question d’un député : “Je voudrais dire à tous les parlementaires que je mesure l’ampleur de la tâche et que je l’embrasse avec beaucoup d’humilité. Je voudrais dire ma fierté d’être ici devant la représentation nationale.”

12h31 : Il est midi, que retenir de l’actualité ?

• Le gouvernement de Jean Castex fait face à sa première séance de questions, à l’Assemblée nationale. Une autre est prévue cet après-midi au Sénat. Suivez la situation dans notre direct. Connaissez-vous bien les nouveaux membres de l’exécutif ? Nous vous proposons neuf infographies pour les découvrir.

“J’assume totalement cette désignation.” Le Premier ministre Jean Castex répond aux critiques visant la nomination de Gérald Darmanin à l’Intérieur alors qu’il est accusé de viol.

• La réforme des retraites n’est pas enterrée. “Dès cette semaine, j’ai invité l’ensemble des partenaires à venir me voir”, a déclaré Jean Castex. Ces rencontres, précise-t-il, doivent avoir lieu “avant le 20 juillet” afin de définir un calendrier.

• Les résultats du brevet 2020 pour les académies Paris, Versailles et Créteil sont désormais disponibles. Vous pouvez les consulter grâce à notre moteur de recherche. Nous attendons les résultats pour l’académie de la Martinique (à 10 heures, heure locale), l’académie de Lille (à 15 heures), l’académie de La Réunion (à 16 heures) et l’académie de Rennes (à 17 heures).

11h59 : C’est vrai @Julie que c’est un peu répétitif entre le “je vais avoir” de Barbara Pompili et le “nous leur devons beaucoup [aux agriculteurs]” de Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture.

11h59 : N’ont-ils aucune autre figure de style que l’anaphore? Ca m’endort.

11h56 : Sur le fond, la nouvelle ministre de la Transition écologique demeure assez floue. Elle fait part de “son immense volonté de faire bouger les choses”, et passe en revue une grande partie du gouvernement pour montrer qu’elle ne sera pas seule pour tenter de porter l’écologie au sein de l’exécutif.

11h48 : Barbara Pompili s’exprime pour la première fois en tant que ministre de la Transition écologique. “Je me sens quand même un peu émue d’être là dans notre maison commune”, déclare-t-elle.

11h47 : Le député Philippe Gosselin estime qu’Eric Dupond-Moretti est la “vraie vedette” de cette séance, pointant des “premiers pas étonnamment balbutiants”.

11h39 : Sur ce qu’il a pu dire par le passé, Eric Dupond-Moretti déclare : “Quand on est avocat pénaliste libre, on n’a pas la même parole que quand on représente l’Etat.”

11h36 : “Est-ce que l’on décompte les interruptions ?”, demande Eric Dupond-Moretti, qui est coupé par des députés. “Non, malheureusement. On souffre en silence”, répond le président de l’Assemblée.

11h37 : Eric Dupond-Moretti est chaleureusement applaudi par les députés de la majorité avant de répondre à sa première question. “C’est vrai qu’à un moment, j’ai dit que je n’accepterais pas cette tâche [celle de ministre de la Justice], reconnaît-il.

11h37 : Voici une première question pour Eric Dupond-Moretti, le ministre de la Justice. Il est interpellé par Antoine Savignat, député Les Républicains du Val-d’Oise. “Vos actions futures seront-elles en adéquation avec vos actions passées ou pas ?”, lance-t-il.

11h34 : Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, est interpellée par le député communiste Alain Bruneel sur le sujet des plans sociaux qui se multiplient à la faveur de la crise économique provoquée par le coronavirus. “Nous voulons limiter la casse sociale à un moment inédit de crise mondiale sur l’activité économique et industrielle. La politique industrielle va être au cœur de notre relance”, répond la ministre, qui se félicite notamment qu’“aucun départ contraint” ne soit prévu chez Sanofi, qui a récemment annoncé sa volonté de supprimer 1 000 postes en France.

11h29 : Le Premier ministre assure qu’il souhaite “apporter à notre jeunesse dans ce contexte fortement dégradé des réponses en termes de formations, de qualifications et d’emplois”. Ces mesures, selon lui, seront “au cœur du plan de relance”.

11h25 : Du côté de la France insoumise, les députés jugent déjà sévèrement le ton et le style du Premier ministre. “Quel ennui !”, s’exclame sur Twitter Jean-Luc Mélenchon.

11h23 : “Mon gouvernement, dans la continuité du précédent, entend accroître l’ensemble des dispositifs de lutte contre les discriminations et de relance de l’ascenseur social, troisième préoccupation majeure de la jeunesse de notre pays“, affirme Jean Castex.

11h21 : Interpellé par la présidente du groupe socialiste, Valérie Rabault, Jean Castex précise la manière dont son gouvernement s’attaquera à la réforme des retraites, mise entre parenthèses par la crise du coronavirus. “Dès cette semaine, je recevrai l’ensemble des partenaires sociaux, qui seront avant le 20 juillet réunis de façon collective dans une conférence de méthode”, indique Jean Castex, qui promet de mettre “tous les sujets sur la table”.

11h17 : Valérie Rabault, présidente du groupe socialiste, interroge maintenant le Premier ministre. “Il faut un plan de relance économique qui traite les trois urgences : écologique, sociale et économique. Vous avez refusé la prime climat que nous avons proposée, c’est elle qui peut faire de la relance”, lance-t-elle.

11h14 : Voici la première intervention de Jean Castex à l’Assemblée nationale en tant que Premier ministre.

11h13 : “Ce nouveau gouvernement entre en fonction dans un contexte très particulier. Une crise sanitaire d’une ampleur exceptionnelle, qui vous le savez n’est pas terminée, une crise économique et sociale qui a déjà commencé et qui s’annonce comme étant sans doute la plus difficile que la France, l’Europe et le monde auront à affronter depuis la crise de 1929.”

Le Premier ministre commence à répondre aux questions des députés lors de la première séance de questions au gouvernement. Vous pouvez la regarder en direct par ici.

11h10 : “Je voudrais d’abord vous dire toute l’émotion et tout l’honneur que je ressens m’exprimant, aujourd’hui, pour la première fois, devant vous en ma qualité de Premier ministre, devant la représentation nationale. Sachez que j’ai et que j’aurai toujours un grand respect pour le Parlement et pour l’Assemblée nationale, et que je m’emploierai toujours vis-à-vis de vous, comme vis-à-vis de l’ensemble de la nation, à incarner les valeurs de respect et de dialogue“, déclare Jean Castex en introduction.

11h05 : Pour sa première intervention, Jean Castex est salué par les députés de la majorité par une courte standing ovation. Il s’exprime sans masque au micro.

11h03 : Sur les bancs du gouvernement, le nouveau Premier ministre Jean Castex porte un masque.

11h03 : La première séance de questions au gouvernement débute à l’Assemblée nationale. Vous pouvez la regarder en direct par ici.

11h01 : L’opposition juge cette première séance de questions au gouvernement mal ficelée voire inutile. “On va faire des questions au gouvernement, on va continuer des lois comme si de rien n’était, comme si on connaissait le programme (…) Si c’est pas inédit, c’est anormal et scandaleux”, s’est insurgé, sur Europe 1, Eric Coquerel, député de La France insoumise. “Je regrette que le Parlement soit un peu la dernière case que l’on coche quand on a rempli son agenda”, a déclaré, ce matin, Damien Abad, chef de file des députés Les Républicains.

10h56 : On peut s’attendre à beaucoup entendre Jean Castex lors de cette première séance de questions au gouvernement. Le Premier ministre est la personne interrogée par 22 des 27 intervenants.

10h53 : Le gouvernement de Jean Castex va affronter sa première séance de questions à l’Assemblée nationale, à partir de 11 heures. Voici la liste des intervenants.

10h00 : La nouvelle équipe gouvernementale va vivre sa première séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, à 11 heures. Mais connaissez-vous bien les nouveaux membres de l’exécutif ? Notre journaliste Yann Thompson vous propose neuf infographies pour les découvrir.

(BAPTISTE BOYER – JESSICA KOMGUEN – PIERRE-ALBERT JOSSERAND / FRANCEINFO)

10h01 : “La grande cause du quinquennat reste l’égalité femmes-hommes”, assure au micro de RFI Célia de Lavergne, porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale, alors que les nominations de Gérald Darmanin à l’Intérieur et d’Eric Dupond-Moretti à la Justice font grincer des dents. La députée appelle à respecter la présomption d’innocence.

09h23 : Au micro de France Inter, l’écologiste Eric Piolle, réélu maire de Grenoble, ironise sur l’engagement de Jean Castex sur les questions environnementales.

09h10 : Christian Jacob, président des Républicains, n’épargne pas Gérald Darmanin, qui est issu de son parti. “J’ai cru comprendre que Monsieur Darmanin s’était roulé par terre pour devenir ministre de l’Intérieur (…) On peut lui attribuer beaucoup de qualificatifs mais pas celui d’avoir des convictions”, juge-t-il sur LCI.

09h06 : Il est 9 heures et quelques minutes, voici les principaux titres :

“J’assume totalement cette désignation.” Le Premier ministre Jean Castex répond aux critiques visant la nomination de Gérald Darmanin à l’Intérieur alors qu’il est accusé de viol. Suivez la situation dans notre direct.

• La réforme des retraites n’est vraiment pas enterrée. “Dès cette semaine, j’ai invité l’ensemble des partenaires à venir me voir”, déclare le Premier ministre Jean Castex. Ces rencontres, précise-t-il, doivent avoir lieu “avant le 20 juillet” afin de définir un calendrier.

• La dégringolade devrait être moins violente que prévu. L’économie française, qui s’est “assez nettement” redressée lors de la période de déconfinement, devrait se contracter de 9% cette année, selon une nouvelle estimation publiée par l’Insee.

• Les oraux de rattrapage du bac débutent aujourd’hui. Le taux de réussite s’élève pour l’instant à 91,5%, un record. Et il faut s’attendre à un taux de réussite final encore plus élevé après ces oraux de rattrapage. Retrouvez les résultats avec notre moteur de recherche.

10h02 : Clémentine Autain, député de La France insoumise, estime sur franceinfo que “la nomination de Gérald Darmanin est un bras d’honneur à l’égard des féministes et de toutes les femmes victimes de viols, de menaces sexuelles, de harcèlement”.

08h51 : La réforme des retraites n’est vraiment pas enterrée même si les partenaires sociaux n’en veulent pas. “Dès cette semaine, j’ai invité l’ensemble des partenaires à venir me voir”, déclare le Premier ministre Jean Castex. Ces rencontres doivent avoir lieu “avant le 20 juillet”. Il précise qu’il compte tous les rencontrer pour définir un calendrier.

08h37 : Sur la nomination d’Eric Dupond-Moretti au ministère de la Justice, Jean Castex affirme sur BFMTV qu’il s’agit d’une “idée du président de la République”.

10h03 : “Tout ce qui touche aux violences intraconjugales, aux viols, m’est particulièrement cher”, assure le Premier ministre, Jean Castex. Le chef du gouvernement répond aux critiques visant la nomination de Gérald Darmanin à l’Intérieur. “J’assume totalement cette désignation”, déclare-t-il.

08h11 : Pour Guillaume Chiche, ancien marcheur désormais membre du Parti socialiste, le remaniement est surtout une erreur tactique en vue de la présidentielle de 2022. “La République en marche, le président de la République, auraient tout intérêt à mener une politique de gauche et non pas se fourvoyer à essayer de consolider une base électorale à droite qui de toute manière se tournera vers un candidat d’une droite historique, estime-t-il auprès de franceinfo.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page