Sports

la femme de Ribéry «blessée»

L’épouse de Franck Ribéry en a remis une couche après le cambriolage de leur domicile, dimanche.

La famille Ribéry est sous le choc. La faute au cambriolage du domicile du joueur de la Fiorentina commis, dimanche, alors que Viola était en déplacement à Parme à l’occasion de la 30e journée de Serie A. L’ancien joueur du Bayern Munich a d’ailleurs vivement réagi sur les réseaux sociaux, y partageant sa détresse et évoquant à demi-mots un possible départ cet été.

« Comment me/nous sentir bien ici aujourd’hui après ça ?, a-t-il notamment écrit, ajoutant : « Nous prendrons les décisions nécessaires à notre bien-être. » Des propos forts qui n’ont pas manqué de faire parler à Florence. Et tout aussi marquée que son époux, Wahiba Ribéry a également laissé transparaître son émoi et sa tristesse sur Instagram. « J’aime Florence, cette ville qui nous a accueillis si chaleureusement. Mais je suis blessée en tant que femme, épouse et mère. C’est vrai, nous ne sommes pas les premiers à qui cela soit arrivé, mais j’ai le droit d’être triste et d’avoir peur », a-t-elle écrit.

Des propos qui devraient rassurer les supporters et dirigeants de la Fiorentina. Rocco Commisso, président du club, n’avait d’ailleurs pas tardé pour apporter son soutien au natif de Boulogne-sur-Mer. « Je suis très désolé et choqué par ce qui est arrivé à Franck Ribéry. Nous aimerions tous envoyer tout notre soutien à Franck et à sa merveilleuse famille », avait-il fait savoir, ajoutant: « Nous ferons tout notre possible pour ramener la tranquillité nécessaire à Franck et nous ferons face à ce très mauvais moment avec lui. Je suis sûr que les Florentins seront également aux côtés de Franck, leur faisant ressentir leur grande affection et leur amour pour notre grand champion. »

Lire aussi :
Choqué, Ribéry menace de partir !
Mauvaise surprise pour Ribéry
La 30e journée de Serie A

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/10

    60 – Just Fontaine (France)

    Il n’est pas que le meilleur buteur de l’histoire sur une Coupe du monde (13 réalisations en 1958). Just Fontaine aura été un buteur prolifique tout au long de sa carrière, gagnant plusieurs titres avec le grand Stade de Reims.

  • 2/10

    59 – Ryan Giggs (Pays de Galles)

    Une longévité exceptionnelle dans le Manchester United de Sir Alex Ferguson notamment (1991-2014), un palmarès insolent, plus de 950 matches chez les Red Devils, une attitude exemplaire, et surtout une technique tout en fluidité et en vitesse sur son côté gauche, qui ont fait des ravages durant de longues années.

  • 3/10

    58 – Jürgen Klinsmann (RFA puis Allemagne)

    Partout où il est passé, en Allemagne, en Italie, en France ou en Angleterre, l’attaquant allemand a su s’adapter et faire trembler les filets. Une Coupe du monde (1990) et un Euro (1996), ça ne tombe pas du ciel non plus.

  • 4/10

    57 – Hristo Stoichkov (Bulgarie)

    Rendu célèbre par son premier passage au FC Barcelone (1990-1995), cet attaquant excentré a démontré tout au long de son parcours une vraie combativité qui a aussi porté ses fruits avec l’équipe de Bulgarie, créditée de quelques exploits avec sa génération.

  • 5/10

    56 – Gheorghe Hagi (Roumanie)

    Le “Maradona des Carpates”, c’est lui. S’il est passé par quelques grands clubs européens, son palmarès n’est pas des plus éloquents. Ses coups de génie sur le terrain ont finalement été bien plus marquants.

  • 6/10

    55 – Gordon Banks (Angleterre)

    Un gardien de but extraordinaire qui n’a jamais gagné un championnat national, c’est possible. L’Anglais Gordon Banks l’a fait, se rendant célèbre en équipe nationale. Champion du monde en 1966, il a aussi été adoubé par le Roi Pelé: “Aujourd’hui j’ai marqué un but, mais Banks l’a arrêté”.

  • 7/10

    54 – Raul Gonzalez Blanco (Espagne)

    Formé à l’Atlético, devenu légende du Real Madrid. Ses déplacements dans la surface, sa technique en mouvement, sa précision dans la zone de vérité, ont fait de l’Espagnol une référence planétaire de longues années durant. Il n’y qu’en équipe nationale que Raul n’a pas vraiment confirmé.

  • 8/10

    53 – Johan Neeskens (Pays-Bas)

    Le Néerlandais restera peut-être l’un des tout premiers milieux de terrain polyvalents de l’histoire de la discipline. Neeskens savait tout faire, défendre, passer et attaquer. Un box-to-box en puissance, à une époque où les rôles étaient bien plus restreints.

  • 9/10

    52 – Alessandro Del Piero (Italie)

    Pendant près de vingt ans, il a été une star de la Juventus, restant même en Serie B au moment du scandale du Calciopoli. Il a tout gagné avec cette Vieille Dame, pour laquelle il a inscrit près de 300 buts, excusez du peu. Qu’importe sa position sur le terrain par rapport au but, dans le jeu ou sur coup de pied arrêté, il était une terrible menace pour le portier adverse.

  • 10/10

    51 – George Weah (Libéria)

    C’est surtout à Monaco, au PSG puis à l’AC Milan que George Weah a fait parler la poudre avant de décliner. Mais ses courses, sa terrible frappe, son aisance technique, étaient redoutablement efficaces. Quel destin pour un Libérien repéré au Cameroun ! Il restera à tout jamais le premier Ballon d’or non-européen (1995).




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page