Sports

Söderling a songé au suicide…

Mémorable double finaliste des Internationaux de France, Robin Söderling confesse les angoisses qui l’ont poussé hors des courts de tennis.

Diminué par une mononucléose dès 2011, Robin Söderling a officiellement raccroché la raquette quatre ans plus tard. Aux yeux du grand public, le Suédois restera à jamais l’homme qui a barré la route de l’irrésistible Rafael Nadal à Roland-Garros en 2009, au stade prématuré des huitièmes de finale. Deux fois finaliste malheureux du Majeur parisien (en 2009 contre Roger Federer et en 2010 face à Rafael Nadal), l’intéressé confie aujourd’hui sur une radio suédoise les affres qui ont marqué ces dernières années de joueur professionnel.

« Je sentais une angoisse constante, ça me rongeait de l’intérieur. Je m’asseyais dans mon appartement et regardait dans le vide, sans comprendre. Le moindre bruit me mettait en panique. Quand le téléphone sonnait, je tremblais de peur, souffle celui qui atteignit le quatrième rang mondial. Sur le court, il n’y avait que trois joueurs contre lesquels j’acceptais de perdre. Il fallait que je batte absolument les autres. Sinon je me voyais comme un raté… »

« Assurez-vous d’avoir une vie »

Ses premiers troubles psychologiques sont apparus en 2009, s’accentuant inexorablement pour devenir insupportables en 2011. « Je ne faisais que pleurer, poursuit-il. J’étais sur mon lit à l’hôtel, et dès que je songeais à entrer sur un court, j’étais en panique. J’ai compris que peu importe ma volonté, je ne pouvais pas. Même si on me mettait un pistolet sur la tempe… Je suis allé jusqu’à chercher sur Google comment se suicider ! »

Désormais moins friable, Robin Söderling souhaite par son témoignage libérer la parole d’autres sportifs souffrant éventuellement des mêmes maux. « On parle rarement des problèmes psychologiques dans l’élite du sport mondial, regrette-t-il. C’est pour cela que je voulais en parler. A ceux qui dédient leur vie au sport et à leurs parents, je dis qu’il faut s’entraîner dur mais dans la sérénité. Faites du sport, rêvez, mais même si vous réussissez, assurez-vous d’avoir autre chose à côté, d’avoir une vie. »

Lire aussi:
Djokovic, une réputation entachée ? (vidéo)
Kyrgios dézingue Zverev après sa sortie en boîte
Cette fois, Paire craque contre l’arbitre (vidéo)

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/12

    Patrick Mouratoglou

    Le Français, coach de Serena Williams, est au coeur de ce nouveau projet.

  • 2/12

    Felix Auger-Aliassime – 20e mondial

    Le Canadien avait donné son accord, mais une blessure l’a contraint à déclarer forfait.

  • 3/12

    Dustin Brown – 246e mondial

    L’Allemand est capable de prendre feu sur le court, à n’importe quel moment, et de sortir des coups géniaux.

  • 4/12

    Richard Gasquet – 50e mondial

    De l’avis de tous, son palmarès n’est pas à la hauteur de son talent brut. De nouvelles conditions de jeu lui permettront-elles de briller ?

  • 5/12

    Stefanos Tsitsipas – 6e mondial

    Le Grec figure parmi les successeurs attendus des Nadal, Djokovic et autre Federer.

  • 6/12

    Matteo Berrettini – 8e mondial

    Parmi ses atouts principaux, l’Italien présente une puissance de frappe étonnante.

  • 7/12

    Dominic Thiem – 3e mondial

    L’Autrichien de 26 ans n’a pas encore décroché un Grand Chelem, mais à n’en pas douter, ce n’est plus qu’une question de temps.

  • 8/12

    Elliot Benchetrit – 208e mondial

    Le jeune Français (21 ans) remplacera Dominic Thiem sur le premier week-end de compétition.

  • 9/12

    Feliciano Lopez – 56e mondial

    L’Espagnol a débuté sa carrière au siècle dernier, et a su profiter du forfait de Félix Auger-Aliassime.

  • 10/12

    David Goffin – 10e mondial

    Le Belge est un marathonien des terrains. Sera-t-il à l’aise sur des formats plus courts ?

  • 11/12

    Benoît Paire – 22e mondial

    Son caractère tempétueux pourrait enfin lui profiter au travers d’une liberté d’expression plus étendue sur l’UTS1.

  • 12/12

    Lucas Pouille – 58e mondial

    Habituellement peu démonstratif, le Tricolore se lâchera-t-il un peu plus ?



Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page