Sports

Djokovic, une réputation entachée ? (vidéo)

Considéré comme responsable du fiasco sanitaire de l’Adria Tour, dont il était l’un des principaux organisateurs, Novak Djokovic ne sort pas grandi de cet épisode.

A quel point Novak Djokovic a-t-il entaché sa réputation lors de l’Adria Tour ? C’est la question posée par le site Tennis Majors dans un débat où l’on retrouvait notamment Marion Bartoli.

Pour rappel, l’Adria Tour, compétition exhibition organisée en public à Belgrade (Serbie) puis à Zadar (Croatie), sans mesure de précaution sanitaire, a été stoppée en urgence après une vague de tests positifs au Covid-19. Djokovic, lui-même testé positif tout comme sa femme, était l’un des organisateurs de l’épreuve. Et beaucoup jugent qu’en tant que n°1 mondial et président du conseil des joueurs, le Serbe aurait dû faire preuve de beaucoup plus de prudence.

« Cela aurait pu tuer des gens »

« Il doit comprendre à quel point il a du pouvoir, estime ainsi l’Américain Noah Rubin, 225e joueur mondial. Pour quelqu’un avec tant d’influence, ça va de pair avec une certaine responsabilité. »

« Je ne veux pas verser dans l’excès, mais cela aurait pu tuer des gens, ajoute pour sa part Ben Rothenberg, journaliste pour le New York Times. Nous ne savons pas si d’autres spectateurs présents à l’Adria Tour ont contracté la maladie. Nous ne savons pas si tout le monde va survivre à ça, si tout le monde ira bien. C’est la santé des gens qui est en jeu. Et ça vient d’une sorte d’arrogance des organisateurs, dont Novak fait partie. »

Lire aussi:
Coronavirus: Djokovic désormais négatif
Papa et maman Djokovic au secours du n°1 mondial
Kyrgios dézingue Zverev après sa sortie en boîte

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/10

    Suzanne Lenglen (Tennis)

    1920 est une année particulièrement faste pour Suzanne Lenglen. Vainqueur en simple dames, double dames et double mixte à Roland-Garros, elle réitère en effet son exploit à Wimbledon avant de remporter les titres olympiques au JO d’Anvers en simple dames et double mixte, devant se contenter de la médaille de bronze en double dames.

  • 2/10

    Equipe de Belgique (Football)

    Si les Diables Rouges n’on jamais fait mieux qu’une troisième place, la Belgique n’en arbore pas moins une étoile au-dessus de son écusson. La raison ? Le titre olympique remporté à domicile en 1920 pour ce que certains considèrent comme la première Coupe du monde du fait de la présence d’une nation non-européenne, l’Egypte. A noter l’abandon de la Tchécoslovaquie en finale en raison d’un arbitrage trop partial…

  • 3/10

    Ethelda Bleibtrey

    C’est l’une des principales stars des Jeux Olympiques de 1920. La nageuse américaine y remporte en effet trois médailles d’or sur 100 m nage libre, 300 m nage libre et 4 × 100 m nage libre. Sa victoire sur 100 m nage libre s’accompagne d’un record du monde en 1min13s6 qui tiendra trois ans.

  • 4/10

    Philippe Thys

    Vainqueur de la Grande Boucle en 1913 et 1914, Philippe Thys devient le premier coureur à remporter trois Tours de France en s’imposant en 1920. Une édition écrasée par les coureurs belges, qui terminent aux sept premières places du classement général et remportent 12 des 15 étapes. Rare Français à pouvoir rivaliser, Henri Pélissier décrochent deux étapes en plus de s’imposer au Tour de Lombardie ou de finir deuxième à Milan-San Remo.

  • 5/10

    Paavo Nurmi

    Paavo Nurmi n’a que 23 ans au moment de disputer les Jeux Olympiques d’Anvers. Cela ne l’empêche pas d’écraser les courses de fond, s’imposant sur 10 000m ainsi que dans les épreuves de cross individuel et cross par équipes. Il se contente en revanche de l’argent sur 5000 m.

  • 6/10

    CA Paris

    La troisième édition de la Coupe de France, qui consacrait la meilleure équipe de France jusqu’à la création du championnat de France en 1930, est remportée par le CA Paris. Vainqueur du Red Star en quarts de finale puis du CGA Médoc en demi-finale, le club de la capitale l’emporte en finale face au Havre grâce à deux buts du capitaine Henri Bard.

  • 7/10

    Norman Ross

    A l’instar de sa compatriote Ethelda Bleibtrey, Norman Ross est l’un des athlètes les plus titrés lors des Jeux Olympiques d’Anvers. Le nageur américain, déjà vainqueur de cinq épreuves lors des Jeux Interalliés organisés l’année précédente, y décroche trois médailles d’or, que 400 m nage libre, 1500 m nage libre et 4×200 m nage libre.

  • 8/10

    Nedo Nadi

    C’est la star absolue des Jeux Olympiques de 1920. L’escrimeur italien, médaille d’or au fleuret individuel en 1912 à l’âge de 18 ans, profite en effet de l’absence de plusieurs grandes nations de l’escrime (Hongrie et Russie notamment) pour signer un incroyable carton avec pas moins de cinq titres olympiques, conservant son titre au fleuret individuel, remportant le sabre individuel en dominant son frère en finale et participant au triplé de l’Italie dans les épreuves par équipes au sabre, au fleuret et à l’épée. Ces cinq médailles d’or lors de JO constitueront un record jusqu’en 1972 et les sept titres remporté par Mark Spitz en 1972.

  • 9/10

    Duke Kahanamoku

    Déjà sacré sur 100m nage libre en Suède lors des Jeux Olympiques de 2020, Duke Kahanamoku réussit l’exploit de conserver son titre lors des Jeux d’Anvers, devenant même le premier nageur à réaliser cette performance. Aucun autre nageur dans l’histoire n’a d’ailleurs réussi à remporter deux médailles d’or à huit ans d’écart. Il en profite par ailleurs pour établir un nouveau record du monde en 1 min 0 s 4.

  • 10/10

    Arthur Friedenreich

    Arthur Friedenreich n’est pas que la première star du si riche football brésilien. Il est également l’un des premiers joueurs noirs de l’histoire à jouer avec la Seleçao et est la première machine à marquer du football. En 25 ans de carrière (1909-1935), «El Tigre» affiche 557 buts en 562 matches. Il ne doit qu’à Cristiano Ronaldo et Lionel Messi d’être récemment sortis du Top 10 des meilleurs buteurs de l’histoire. Et ses statistiques sont encore plus impressionnantes en prenant en compte les nombreux matches amicaux de l’époque puisque certains évoquent plus de 1200 buts en 1200 matches. Vainqueur de la Copa America en 1919 et 1922 , le natif de Sao Paulo joue durant plus d’une décennie au CA Paulistano, empilant les titres.



Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page