Sports

Le jeu dangereux de Boudjellal autour de l’OM

En un peu plus de 72 heures, Mourad Boudjellal a fait remonter à la surface le vieux serpent de mer du rachat de l’OM par de riches investisseurs. L’ancien homme fort du rugby parle beaucoup et s’y voit déjà, mais les zones d’ombre sont encore nombreuses, au point que ses annonces répétées pourraient peut-être mettre en danger le processus envisagé.

Depuis trois jours, c’est l’effervescence à Marseille. Ce ne sont pas les élections municipales qui ont agité à ce point la cité phocéenne au cours du week-end, mais bel et bien l’avenir de l’Olympique de Marseille. Car une nouvelle fois, la possibilité d’un changement d’actionnariat prend forme, mis en avant par Mourad Boudjellal.

L’ancien patron du Rugby club toulonnais, qu’il avait réussi à mener sur le toit de l’Europe, est omniprésent sur devant de la scène médiatique, donnant l’impression de ne refuser aucune sollicitation. Partout, l’homme d’affaires vient vendre son projet, laissant entrevoir de grandes ambitions, mais faisant toujours régner un flou presque inquiétant autour des investisseurs au coeur de ce projet présumé.

Pourquoi tant de communication ?

Boudjellal, trop impatient, peut-être excité comme un gamin à l’idée de se voir intégrer les Ciel et Blanc, a-t-il parlé trop vite ? N’a-t-il pas la langue trop pendue, surtout lorsqu’on sait que ce type de transaction va souvent de paire avec un maximum de discrétion pour être menée à bien ? Une chose est sûre, Frank McCourt devrait bien recevoir une offre très prochainement, sinon pourquoi le Varois de naissance ruerait-il ainsi dans les brancards ? De quel montant, de quelle provenance précise ? Impossible d’en savoir plus pour le moment.

Est-ce que la déclaration de monsieur Eyraud était signée par monsieur McCourt ?

Mais Mourad Boudjellal continue de s’avancer, de parler, ce alors que, d’après les communications officielles des pensionnaires du Vélodrome, le propriétaire américain n’est pas vendeur. Jacques-Henri Eyraud l’a encore répété samedi dernier. «Sans manquer de respect à monsieur Eyraud, je ne signerai pas le chèque et il ne sera pas à l’ordre de monsieur Eyraud. Est-ce que la déclaration de monsieur Eyraud était signée par monsieur McCourt ?», a-t-il répondu ce lundi, de passage sur les ondes de RMC, où il officie régulièrement.

A McCourt de jouer

Une manière comme une autre de rappeler que JHE n’est qu’un pion, placé par le véritable propriétaire, comme lui le sera en cas de rachat, si d’aventure il est bien nommé président. «On a démontré qu’on a un pool d’investisseurs qui sont intéressés et sont prêts à faire une proposition à monsieur McCourt pour racheter l’OM. Je ne vous cache pas que, maintenant, c’est aussi à lui de venir nous voir. On a chanté sous son balcon, ce serait bien qu’il descende nous faire un bisou. Il aura une lettre d’intention cette semaine, mais on ne va pas commettre l’erreur de mettre un montant dessus», a-t-il ensuite claironné.

Faire dépenser aux gens de l’argent qu’ils n’ont pas

Le jeu de la communication continue donc de plus belle, celui de la démagogie aussi, ce alors qu’aucune offre concrète n’a donc été transmise. Autrement dit, si changement d’actionnariat il devait y avoir, ce ne serait pas pour tout de suite. Mais déjà, Mourad Boudjellal joue avec la passion et la ferveur des supporters phocéens«Dans le sport, on est un peu dans la déraison, donc il faut des actionnaires solides qui puissent être dans la déraison et faire des folies si un jour ils en ont envie. Il faut ce mix des deux. Marseille, c’est fait pour donner du bonheur aux gens. Je pense qu’on peut y faire de grandes choses. C’est une ville déraisonnable. On peut faire dépenser aux gens de l’argent qu’ils n’ont pas, tellement la passion pour ce club est forte», a-t-il pris soin d’ajouter. Des propos encourageants ou alarmants ?

McCourt sous la pression populaire

Toujours est-il que Mourad Boudjellal continue donc d’occuper la place médiatique, comme il savait si bien le faire, déjà, dans le monde de l’ovalie. Tant et si bien qu’on peut aussi s’interroger sur ses véritables intentions. Le voir chercher à mettre Frank McCourt sous pression, avec le soutien des fans notamment, ne paraîtrait pas incongru. Car, contrairement au propriétaire en place, dont le Champions Project est au plus mal eu égard aux finances du club, le sexagénaire promet déjà de grandes choses. Impossibles à réaliser ou à envisager si l’OM n’est finalement vraiment pas à vendre…

Lire aussi:

Le projet de rachat de l’OM se précise
L’étonnant tacle de Boli sur Boudjellal
Eyraud le répète, «l’OM n’est pas à vendre»

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/19

    Exit Eyraud

    L’actuel président est poussé dehors, et Boudjellal décide de frapper fort sur chaque ligne.

  • 2/19

    Ousmane Dembélé

    L’attaquant français est toujours jeune, le Barça ne veut plus de lui, l’OM peut le récupérer contre 80 M€.

  • 3/19

    Paul Pogba

    Il est fan de l’OM, il serait le leader idéal du nouveau projet. Deal jouable pour 80 M€.

  • 4/19

    Ibrahima Konaté

    Après avoir déboursé 160 M€ pour Pogba et Dembélé, l’OM termine par le défenseur central de Leipzig, transférable pour environ 40 M€.

  • 5/19

    Un autre projet selon Villas-Boas

    L’entraîneur portugais pourrait être tenté de profiter de certains coups à faire sur le marché.

  • 6/19

    Thiago Alcantara

    Le métronome du Bayern Munich ne sera vraisemblablement pas retenu, et pourrait coûter moins de 50 M€.

  • 7/19

    Antonio Rüdiger

    Le défenseur central de Chelsea devrait être disponible pour 40 M€ environ.

  • 8/19

    Alvaro Morata

    Un attaquant solide, régulier et expérimenté à moins de 40 M€, ça ne se rate pas.

  • 9/19

    Samuel Umtiti

    Indésirable au FC Barcelone, l’ancien Lyonnais pourrait retrouver la Ligue 1 pour un peu plus de 30 M€.

  • 10/19

    Allan

    Annoncé un peu partout en Europe ces deux dernières années, il n’a pas bougé, sa cote a chuté, donc pour un peu plus de 30 M€, l’OM termine ce mercato.

  • 11/19

    La carte jeune selon Boudjellal

    Le nouveau président pourrait aussi vouloir investir les 200 M€ disponibles sur des talents prometteurs.

  • 12/19

    Exequiel Palacios

    L’Argentin pourrait débarquer contre 25 millions d’euros.

  • 13/19

    Jules Koundé

    A moins de 25 M€, l’ancien Bordelais est lâché par le FC Séville.

  • 14/19

    David Neres

    L’attaquant de l’Ajax Amsterdam devient Olympien contre un peu plus de 35 M€.

  • 15/19

    Wilfred Ndidi

    Le taulier de Leicester City s’engage pour moins de 40 M€.

  • 16/19

    Jérémie Boga

    L’ancien espoir du foot français devrait coûter un peu plus de 15 M€.

  • 17/19

    Thomas Lemar

    L’Atlético n’en veut plus, et pour 25 M€, l’affaire est entendue.

  • 18/19

    Mike Maignan

    C’est l’avenir des Bleus, le Losc le lâchera contre 20 M€.

  • 19/19

    Youcef Atal

    La flèche algérienne du couloir droit quitte Nice contre 20 M€, et l’OM boucle ainsi l’arrivée de sa huitième recrue.





Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer