Crypto

Crypto : KPMG lance des outils d’analyse pour les institutions financières

Le cabinet d’audit a dévoilé KPMG Chain Fusion, une suite d’outils d’analyse pour aider les institutions financières et les fintechs à gérer les actifs numériques et se conformer aux réglementations.

 

Selon un communiqué de presse, KPMG Chain Fusion aide à résoudre les « problèmes complexes » auxquels sont confrontées les banques et entreprises sur le marché institutionnel des crypto-actifs.

Le membre du Big Four explique que l’infrastructure technologique, la mécanique opérationnelle et les risques inhérents sont fondamentalement différents des systèmes traditionnels qui supportent les sociétés de services financiers et les fintechs.

Ces différences présentent des défis importants pour agréger précisément et complètement les données de différents environnements technologiques afin de répondre aux attentes internes et externes, y compris les attentes en matière de gestion des comptes clients, de lutte contre le blanchiment d’argent et de sécurité,” a écrit KPMG.

Toujours en instance de brevet, KPMG Chain Fusion combine les données des blockchains et des systèmes financiers afin d’aider les entreprises à prouver cryptographiquement qu’ils possèdent des actifs numériques, exploiter des portefeuilles multi-signatures ou encore répondre aux considérations des régulateurs en se concentrant sur l’intégrité des environnements de contrôle.

Les régulateurs et les auditeurs s’attendent à des contrôles et des processus entièrement mis en œuvre au sein et à travers une entreprise de crypto-actifs – qu’il s’agisse de crypto-actifs ou de systèmes traditionnels ou quoi que ce soit entre les deux. Si vous êtes une entreprise basée sur des blockchains ou des actifs numériques, vous aurez des systèmes séparés pour tout”, a déclaré Sam Wyner, codirecteur de l’équipe des crypto-services de KPMG.

Dernièrement, KPMG affirmait que près de 9 milliards d’euros en Bitcoin et Crypto avaient été dérobés depuis 2017. Le cabinet américain ajoutait que la « sécurité laxiste » et les « codes mal écrits » étaient les principales causes qui rendent les actifs numériques comme Bitcoin si vulnérables.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page