Politiques

“Il y a une dégradation du respect de la déontologie” au sein de la police, estime la députée Delphine Batho


Réagissant à l’affaire du Burger King et de Cédric Chouviat, deux enquêtes dans lesquelles des policiers sont accusés de violences, la députée et ancienne ministre de l’Ecologie estime qu’il faut réformer l’exercice et le contrôle de la police.

“Je crois que chacun se souvient de ces actes choquants”, réagit sur franceinfo mardi 23 juin Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres, après la mise en examen de quatre CRS pour des violences commises dans un Burger King en 2018 à Paris. Ces policiers sont poursuivis pour des “violences volontaires” contre plusieurs personnes qui s’étaient réfugiées dans le fast-food, pendant un rassemblement de “gilets jaunes”. 

Alors que, ce même mardi, la famille d’Eric Chouviat, livreur à scooter mort après son interpellation le 5 janvier dernier, appelle Emmanuel Macron à prendre la parole, l’ancienne ministre de l’Ecologie et  présidente de Génération Écologie dénonce une dégradation, un affaiblissement du respect de la déontologie” au sein de la police “qui est vraiment préoccupant”.

“Les policiers affrontent l’insécurité, des violences qui montent en escalade”, estime Delphine Batho qui appelle à une réforme de l’institution policière. “Il faut que l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) soit indépendante du ministre et il faut faire ce qui se fait au Canada, ce qui se fait en Espagne et dans d’autres pays, c’est-à-dire que la police est évaluée sur la qualité de sa relation avec les habitants, avec la population.“C’est indispensable pour la République, poursuit la députée. C’est indispensable pour la sécurité des Français. C’est indispensable pour que la police puisse faire son travail contre la délinquance en se sentant soutenue par la population”.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page