Crypto

Almaz Capital soutient la plateforme blockchain DMarket

DMarket, une startup qui édite une plateforme d’échange d’items de jeux vidéo basée sur la blockchain, vient de lever 6,5 millions de dollars.

 

D’après un communiqué de presse, lors d’un tour de financement dirigé par la puissante société de capital risque Almaz Capital, DMarket a collecté 6,5 millions de dollars. On compte aussi le soutien de Xsolla, une entreprise qui fournit aux développeurs et éditeurs de jeux des outils de paiement, distribution et marketing.

Fondée en 2017 à Santa Monica, DMarket exploite la technologie blockchain pour créer une économie de jeu appartenant à l’utilisateur. Sa plateforme du même nom offre la possibilité d’acheter, vendre et échanger des objets de jeu de façon transparente.

Désormais installée aux Etats-Unis, Royaume-Uni et Ukraine, la jeune pousse californienne a précédemment levé 19 millions de dollars lors de son ICO en 2017 pour sa pièce numérique DMarket.

Elle utilisera le nouveau financement pour renforcer son équipe en embauchant de nouveaux ingénieurs et cadres dans les prochains mois.

Suite à la levée de fonds, Trip Hawkins, cofondateur d’Electronic Arts et fondateur de The 3DO Company, rejoindra son conseil d’administration en tant que membre indépendant.

J’apprécie que DMarket soit à l’intersection de cinq tendances de croissance dans l’industrie du jeu: les jeux sociaux avancés, le commerce de biens virtuels, la mode, les eSports et la blockchain. DMarket est un pionnier dans le commerce en plein marché de biens virtuels liés au jeu, un marché qui va exploser au cours de la prochaine décennie,” a commenté Hawkins.

Selon Daniil Stolyarov, associé chez Almaz Capital, le fait que les joueurs ne possèdent pas encore réellement les biens virtuels achetés dans les jeux empêche une véritable adoption de ce nouveau type d’économie.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page