Technologie

une étude sur le nombre d’accidents qu’elles pourraient éviter fait polémique


Assureurs automobiles et constructeurs n’ont pas fini de se renvoyer la balle. Alors même que la voiture autonome n’en est qu’au stade d’essai, les deux entités s’affrontent dans une passe d’armes à coups de statistiques. Une étude publiée par l’Insurance Institute for Higwhay Safety (IIHS), un organisme américain regroupant plusieurs assureurs automobiles, a révélé que seul un tiers des accidents de la route pourrait être évité avec des voitures autonomes. L’analyse qui a abouti à cette conclusion se base sur 5 000 accidents de la route qui ont été passés en revue pour déterminer, d’une part leur cause, et d’autre part la capacité des voitures autonomes à les éviter. L’étude conclut que seules les sinistres causés par les erreurs de perception ou l’incapacité des automobilistes auraient pu être évités par un système de conduite autonome.

72% des accidents évitables selon l’industrie des véhicules autonomes

L’industrie automobile, et notamment les spécialistes des véhicules autonomes n’ont pas tardé à réagir à la publication de l’IIHS, la jugeant « incorrecte » sur de nombreux points. Dans un billet de blog, le consortium américain « Partners for Automated Vehicle Education » explique que même si une réduction d’un tiers des accidents constitue un chiffre honorable, les perspectives offertes par la voiture autonome sont bien supérieures en termes de sécurité. Ainsi, selon les représentants de l’industrie, les véhicules autonomes pourraient réduire le risque d’accident de 72%. Selon eux, l’étude initiale ne prend pas en compte certains facteurs tels que les erreurs commises par les automobilistes lors de manœuvres d’évitement. En conséquence, l’analyse des assureurs serait non seulement erronée mais aussi « fondamentalement spéculative ». 

La contre-offensive de l’industrie automobile a pu également profiter du soutien du secteur des nouvelles technologies, lui aussi très impliqué dans le développement de la voiture autonome. Ainsi, le vice-président de Mobileye (une société propriété d’Intel), Jack Weast, a déclaré que « tant qu’il y aura des conducteurs humains sur la route, on n’atteindra jamais le zéro accident (…) Mais en s’appuyant sur les lois de la physique et les études comportementales les voitures autonomes peuvent faire bien mieux que les conducteurs humains.»

De son côté, Tesla publie chaque trimestre un rapport d’accident qui vante les qualité de son Autopilot. Ainsi, au premier trimestre 2020, les voitures de la marque californienne étaient victimes d’un accident tous les 7,53 millions de kilomètres. Ce ratio fait dire à Elon Musk que ses voitures sont dix fois plus sûres que celles de la concurrence. 

Source : Reuters




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page