Technologie

Le gouvernement refuse de repousser la 5G


« La 5G, ce n’est pas un gadget. C’est une priorité industrielle. C’est extrêmement important parce que c’est ça qui va permettre aux entreprises industrielles de communiquer entre elles et d’être plus compétitives », a déclaré la secrétaire d’Etat auprès du ministre des Finances Agnès Pannier-Runacher sur l’antenne de France Inter hier.

Il n’est donc pas question de repousser encore davantage l’attribution des premières fréquences 5G de la bande 3,5 GHz. La procédure a déjà pris du retard en raison de la crise sanitaire et l’Arcep doit maintenant trancher sur la date qui pourrait intervenir entre juillet et septembre.

L’incertitude demeure concernant le matériel de Huawei

Bercy rejette donc les demandes de Bouygues Telecom et SFR* qui souhaitaient décaler la 5G d’environ six mois, estimant qu’elle ne serait pas urgente et que le renforcement du réseau mobile 4G devrait être la priorité. Les deux opérateurs ont en commun de compter l’équipementier Huawei comme fournisseur. Ils auraient intérêt à ne pas précipiter les choses, tant qu’ils ne savent pas s’ils pourront utiliser le matériel du géant chinois des télécoms pour déployer la 5G. A l’inverse, Free qui travaille avec Nokia, militait pour une accélération du calendrier. Orange, client d’Ericsson et Nokia en France, table sur la rentrée.

Source : France Inter

* 01net.com est édité par une filiale de NextRadioTV, elle-même propriété de SFR Médias.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page