Politiques

“Je m’étonne qu’on essaie de mettre ça sur le dos de Donald Trump”, déclare Jordan Bardella


Depuis plusieurs jours et la mort de George Floyd le 25 mai, plusieurs manifestations ont éclaté aux États-Unis pour dénoncer le racisme et les violences policières. En France, des rassemblements en soutien au mouvement américain ont aussi eu lieu, avec un rappel de la mort d’Adama Traoré lors d’une interpellation policière. Invité à se prononcer sur le sujet, Jordan Bardella, député européen du Rassemblement national, a nuancé la possibilité de transposer les situations d’un pays à un autre.

J’entends un conflit sociologique qui est interne, d’abord, à la politique américaine. Je me dis que le contexte est bien différent en France“, a ainsi assuré l’élu sur le plateau de “Dimanche en politique”. “On a vu depuis plusieurs jours, depuis deux semaines, des responsables politiques français, notamment de gauche, tenter d’instrumentaliser cet événement tragique (…) Je pense que la situation est extrêmement différente“, a-t-il martelé.

Le territoire métropolitain français n’a connu ni la ségrégation ni la colonisation, le États-Unis en sont sortis très récemment. Je pense que c’est irresponsable de vouloir calquer deux situations qui n’ont absolument rien à voir“, a pointé Jordan Bardella.

Concernant la responsabilité de Donald Trump, Jordan Bardella rappelle que le mouvement “Black Lives Matter” (la vie des Noirs compte) a débuté sous Barack Obama, et que George Floyd est mort dans une ville tenue par les démocrates. “Je m’étonne qu’on essaie de mettre ça sur le dos de Donald Trump“, a réagi l’élu Rassemblement national. “C’est d’une arrogance incroyable de donner des leçons sur la manière dont Donald Trump gère ces affaires internes à l’Amérique“, déclare-t-il.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page