Technologie

HP et Valve s’associent pour créer un casque VR

Il y a plusieurs semaines, HP annonçait travailler à l’élaboration d’un casque de réalité virtuelle « de référence » avec Valve et Microsoft. Il était pressenti pour être le Reverb G2, successeur du G1 et… c’est bel et bien le cas ! Le Reverb G2 est annoncé aujourd’hui au prix de 720 euros et une vague de précommandes sera lancée à partir du mois de juillet sur le site de HP. Le casque devrait ensuite arriver dans le commerce à partir du mois de septembre si aucune résurgence de crise sanitaire ne passe par là.

Dans les grandes lignes, le Reverb G2 est un casque à raccorder à un PC pour jouer en VR ou créer du contenu. Il est compatible avec tout l’écosystème de logiciels de SteamVR et Windows Mixed Reality. Ce casque embarque deux écrans internes et quatre caméras (2 à l’avant, 1 de chaque côté). Il est donc inutile de faire appel à des bornes externes pour capter les mouvements du porteur.

À lire aussi – Project Proton, 5G, Cosmos XR : le futur de la réalité virtuelle selon HTC

L’arceau du G2 offre plusieurs possibilités d’ajustement pour répartir au mieux le poids du casque (550 g). On note aussi la présence de grosses bandes de mousses à mémoire de formes pour un confort maximal.

Des écouteurs audio 3D sont intégrés à l’arceau principal et sont ajustables pour accroître le confort et l’immersion. Ce sont presque les mêmes que ceux du Valve Index, un gage de qualité selon HP.

Le G2 est livré avec deux manettes – qui ressemblent fortement à celles que Microsoft avait développées pour les masques Windows Mixed Reality. Pas de détection fine des mouvements des doigts ou de la pression, comme les manettes de l’Index par exemple mais… le G2 ne coûte pas le même prix ! Et impossible de s’en passer pour produire des mouvements dans un jeu ou une expérience VR puisque le masque n’est pas capable de faire du suivi direct des mains.

Un bon concurrent de l’Oculus Rift S et des HTC Cosmos

Le Reverb G2 s’appuie sur bon nombre de technologies de Valve pour afficher la réalité virtuelle. C’est le cas des lentilles qui ont été créées à partir de celles du casque de Valve. Ce ne sont pas les mêmes, mais selon les porte-parole de HP, elles y ressembleraient beaucoup.

Il est aussi possible d’ajuster leur écartement (60 à 68 mm) manuellement (comme sur l’Index) afin que vos yeux puissent pleinement profiter des écrans 2,89 pouces 2K (2160 x 2160 à 90 Hz) implantés dans la visière. Et aussi créés avec l’aide de Valve.

Le large champ de vision de 114° offert par le dispositif d’affichage permettrait à la fois de maximiser l’immersion et, surtout, de lutter efficacement contre le le mal de la VR que certains ressentent lors de certains jeux ou expériences.

À lire aussi : Pourquoi le rachat de NextVR profiterait aux futures lunettes AR d’Apple

HP a pensé le Reverb G2 pour qu’il puisse être utilisé pendant des heures. Le confort a donc été particulièrement soigné. D’épaisses bandes de mousse à mémoire de forme sont présentes un peu partout à l’intérieur de la structure et y sont aimantées. On peut donc les enlever ou les ajouter en fonction de la taille et de la forme du crâne du porteur. 

Un dispositif nasal assez inédit permet de couper les arrivées de lumière extérieures tout en améliorant le confort. Le réglage de la structure se fait grâce à plusieurs systèmes de glissières pour un ajustement millimétré. Quant à la grosse bande élastique supérieure, elle offre aussi différent niveau de serrage.
Enfin, un câble de 6 mètres à raccorder au PC est fourni pour maximiser l’aire de jeu et ne pas (trop) entraver la liberté de déplacement des joueurs. HP a d’ailleurs indiqué qu’aucun dispositif de transmission sans-fil existant n’était compatible avec le Reverb G2. Dommage.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page